5 signes de transformation du monde | mai 2019

1/ Après les produits d'hygiène, industriels et startups maintenant nous vendre des microbes 

Certains microbes jouent un rôle protecteur essentiel et ont des vertus thérapeutiques, c’est ce qu’on appelle le microbiome. Mis à mal par notre mode de vie moderne, ces défenses naturelles auraient perdu 50 % de leur diversité.

Du coup marche arrière toute pour les grands groupes comme Unilever qui ont fait fortune avec les désinfectants. Ils investissent maintenant massivement dans la culture des bactéries naturelles, et les startups sont aussi en train de se saisir du marché.

2/ les barrages sont en train de détruire les plus grandes rivières du monde, et la nature avec 

L'étude menée par l'université McGill et WWF est formelle : seulement un tiers des rivières les plus longues du monde s'écoulent encore librement, surtout dans des zones reculées (Arctique, Amazonie, Bassin du Congo).

En cause : les centrales hydroélectriques qui fleurissent pour accompagner la demande en énergie renouvelable. Dans les Balkans, il y a plus de 3000 projets de barrages et plus de 50 barrages sont prévus sur le Mékong.

Les rivières sont pourtant essentielles à la biodiversité et aux activités humaines comme l'agriculture. Bref, l'énergie hydraulique est renouvelable, mais pas verte.

3/ Le bien-être avant la mort devient un véritable mouvement (et un sacré business)

Jusqu'au début du XXe siècle, les gens mouraient chez eux entourés de proches. Ce n'est que récemment que l'on a sous-traité la gestion de la mort aux hôpitaux et aux pompes funèbres, créant ainsi une société qui ne veut plus s'y confronter.

La death wellness, c'est l'idée d'accepter de parler de sa mort pour vivre plus épanoui. Et ça commence à faire du chemin : des associations ont monté des Death Cafés un peu partout aux US et en Europe, pour discuter de la mort librement.

La vision traditionnelle de l'enterrement est aussi en train de changer : vous pouvez transformer vos cendres en terreau fertile ou être envoyé dans l’espace. Are you in?

4/ Les taux de fécondité sont au plus bas depuis plus de 30 ans dans les pays occidentaux 

Les pays développés sont largement en dessous du seuil de renouvellement des générations. Aux États-Unis : 3,79 millions de bébés sont nés en 2018, le chiffre le plus bas depuis 32 ans. Avec 1,6 enfant par femme en moyenne en Europe, ce n'est pas mieux.

Quelques explications : les moyens de contraception sont plus efficaces, les femmes poursuivent plus d'études supérieures et on est plus exposés aux produits chimiques.

Le marché de la fertility tech est donc en pleine expansion, et il va nous falloir rapidement trouver des solutions car de gros problèmes structurels se profilent à l’horizon.

5/ Notre ADN commence à bien mieux savoir que nous ce que nous devons manger

Vu que notre corps métabolise de manière différente les nutriments (lipides, glucides, vitamines...) selon nos gènes, il apparaît logique d’avoir un régime personnalisé. Grands industriels et startups sont en train de se saisir de l’opportunité en démocratisant les régimes personnalisés faits à partir de tests ADN.

Et même si ces tests ADN ne sont pour le moment pas encore très fiables, les progrès de la recherche pourraient aider à mieux traiter les problèmes de malnutrition.