VOITURES AUTONOMES : SOFTBANK ET ALPHABET PLACENT LEURS PIONS

La vision de Softbank : dominer la mobilité du futur en investissant dans tous les acteurs. 

Fin mars, douche froide pour l'industrie : en Arizona, une piétonne est tuée par un voiture autonome Uber. L'accident rappelle le nombre de défis techniques, législatifs et éthiques qui subsistent. 

Mais en coulisse, les grands acteurs continuent de déployer leurs stratégies : 

  • Waymo achète 62 000 minivans Chrysler : la filiale d'Alphabet dédiée à la voiture autonome renforce son partenariat avec le constructeur italo-américain. En étendant sa flotte, elle continue ses tests aux US et prépare un service de transport de personnes.
     
  • Softbank investit $2,25 milliards dans General Motors : avec Vision Fund, son méga-fond de $100 milliards, le conglomérat japonais mise sur Cruise, la division de véhicules autonomes de GM . Le but : renforcer l'expertise du groupe, et créer un service de taxis autonomes d'ici 2019. 
     
POURQUOI C'EST IMPORTANT : 
Parce que des alliances commencent à prendre forme dans la course à la voiture autonome. Et si Waymo a longtemps tenu la tête de la course, ses concurrents se font de plus en plus sérieux. 
 

WAYMO VEUT CONSERVER SON AVANCE
Le projet de voiture autonome de Google date de 2009. Initié par le co-inventeur de Google Street View, Sebastian Thrun, il prend le nom de Waymo en 2016. 

Son alliance avec Fiat-Chrysler n'est pas une idée neuve : en 2016, Waymo avait déjà commandé 100 minivans Pacifica à la marque, puis 500 en 2017. En janvier, elle s'engageait à en acheter des "milliers" de plus

Un double objectif : lancer dans l'année un service de transport sans chauffeurs (sans même "safety driver") à Phoenix, en Arizona. Puis, dans un second temps, vendre ces véhicules au public.  

Les dessous du deal :

  • Malgré son avance technique, Waymo avait jusque-là eu du mal à nouer des partenariats avec des acteurs automobiles. Ajoutée à celui signé avec Jaguar Land Rover en mars dernier, cette alliance avec Fiat Chrysler lui permettra d'avoir une flotte suffisante pour lancer son service de transport.
     
  • Les premières voitures autonomes mises en vente seront sûrement haut de gamme (cf Tesla). Avec 130 000 unités vendues l'an dernier, les divisions premium du groupe Alpha Romeo et Maserati sont potentiellement un bon marché pour Waymo. 

SOFTBANK VEUT FAIRE CONTREPOIDS
Le groupe japonais est partout. En 2016, Softbank lançait Vision Fund, un méga-fonds avec lequel il investit dans la technologie et les domaines d'avenir (rappelez-vous la centrale solaire en Arabie Saoudite). Un Vision Fund 2 devrait d'ailleurs bientôt voir le jour...

Et côté voitures autonomes, Softbank mène le jeu. Ses dépenses ressemblent à ça : 

bf665fe7-7281-4073-89d7-426673e1b45e.png

Softbank a donc investi dans toutes les industries mobilisées pour la voiture autonome. Pour General Motors, signer avec Softbank revient aussi à s'assurer de possibles débouchés pour ses voitures, chez Uber et Didi Chuxing par exemple. Après l'annonce, l'action de GM a bondi de 12%. 

Deux raisons pour expliquer le choix de Softbank : 

  • La technologie de Cruise : en 2016, GM rachetait Cruise Automation (start-up de la Silicon Valley) pour presque $581 millions. L'entreprise développe un logiciel de pointe pour les voitures autonomes. 
     
  • La rivalité avec Page : le cofondateur de Google a été l'un des premiers a initier la voiture sans chauffeur. Mayatoshi compte bien se tailler sa part du gâteau. 

JE T'AIME MOI NON PLUS
Detroit, ville principale du Michigan et symbole de l'âge d'or de l'industrie automobile. Dès 2016, General Motors et les constructeurs encore présents dans Manufacturing Belt américaine ont commencer à lorgner du côté de la Silicon Valley et de son avance en termes de voitures autonomes.

Conscients des évolutions à venir, ces acteurs historiques ont donc multiplié les alliances avec les entreprises technologiques. Aujourd'hui, ça donne un écosystème plutôt complexe où les alliés des alliés sont des ennemis : 

 Et que vous pouvez retrouver en version interactive  ici

Et que vous pouvez retrouver en version interactive ici

Grâce à ces partenariats, les constructeurs sont parvenus à remonter dans la course. General Motors s'est ainsi fait une place parmi les premiersgrâce à Cruise. 

Alors, qui domine ? Il est certain que Waymo mène encore la course, avec GM et son nouvel allié richissime dans la roue. En Europe, c'est Daimler qui prend la tête. Et évidemment, les acteurs plus récents comme Uber ou Tesla avancent à grands pas. Toutes les forces en présence dans cette course folle sont résumées ici

It's got te be music - uan Laya & Jorge Montiel Feat : Andre Espeut (2012)