LA COURSE À L'ESPACE MÈNE LA VIE DURE AUX COMPAGNIES AÉRIENNES

Beaucoup de retard, et surtout... beaucoup de pertes.

Celle-là, on ne l’avait pas vue venir : à force de bloquer les lignes, la course spatiale des milliardaires a un impact croissant sur le bon fonctionnement des activités aériennes. 

De quoi on parle ?
Prenons l’exemple du lancement du Falcon Heavydans l’espace, avec, à son bord, un mannequin “Starman” placé dans une Tesla. L’évènement avait une portée révolutionnaire, notamment parce que plusieurs des lanceurs sont revenus se poser sur Terre avec succès. 

L’impact sur le trafic aérien :
Pour permettre à Musk de réaliser sa démonstration de force, certains avions ont du réaliser des détours de 100 kms dans le Sud-Est des Etats-Unis, et par moins de 563 vols ont été retardés. 

POURQUOI C'EST IMPORTANT : 
Parce que ça démontre l'impact d'une nouvelle technologie sur un secteur traditionnel qui ne lui est qu'indirectement lié. Et que ça promet un casse-tête en matière d’organisation de l’espace aérien.

 

QUI LANCE QUOI ?
La conquête de l’espace est devenu le passe-temps favori de pas mal de monde : 

  • Elon Musk est patron de Tesla, mais aussi de Space X. C’est avec cette 2e entreprise qu’il a décidé d’atteindre Mars pour y créer la première colonie humaine, et qu'il a lancé le Falcon Heavy en février dernier.
     
  • Le PDG d’Amazon Jeff Bezos a lancé Blue Origin, une entreprise spatiale dans laquelle il investit 1 milliard par an. 
     
  • Fondateur du groupe Virgin, Richard Branson développe quant à lui Virgin Galactica, qui se concentre sur les vols suborbitaux, pour relier Boston à Pékin à des vitesses ultra-rapides par exemple. 

Ajoutez-y Microsoft, Google et Facebook, l'augmentation croissant d'investissements visible ci-dessous, et le travail des entreprises spatiales nationales ou supranationales -  même la Russie se lance dans le tourisme spatial - et vous saisirez l’ampleur du phénomène. 

Nombre d'entreprises de capital-risque qui investissent dans l'espace


TERRITOIRE AÉRIEN OCCUPÉ
Sauf que lancer des fusées, cela demande des précautions particulières à échelle terrestre : 

Dans l’espace : l’espace aérien autour des zones de lancement est bloqué, et les avions détournés, pour éviter tout accident en cas de mauvais décollage et/ou d’explosion en vol. 

Dans le temps : même si les fusées restent très peu de temps dans la zone aérienne dans laquelle les avions volent, celle-ci reste interdite de passage pour des raisons de sécurité, ce qui provoque des retards. 

Or aux Etats-Unis, il existe 22 sites de lancement de fusées, et la fréquence de leur utilisation n’a fait que croître dans les dernières années selon le rapport de la Air Line Pilots Associaton (ALPA) :

Résultat, l’activité habituelle est chamboulée et les avions, détournés. L’aéroport international d’Orlando a par exemple subi 121 interruptions à cause des utilisations récurrentes du Kennedy Space Center, une des bases de lancement de la NASA, par Space X. C’est beaucoup, surtout si on ajoute qu’il s’agit de l’aéroport le plus couru de Floride. 

Et globalement, aux Etats-Unis, chaque minute de retard accumulée dans l'aviation en 2017 a coûté $68,48, soit 7,4% de plus qu'en 2016. Mais ce chiffre ne signifie pas grand chose tant qu’on ne l’a pas lié à l’impact du lancer du Falcon Heavy : à lui seul, ce lancement a provoqué 4656 minutes de retard (8 minutes par avion retardé en moyenne).


INVENTONS L'ESPACE AÉRIEN DE DEMAIN
Pour résoudre cet encombrement, au moins deux pistes sont possibles : 

#1 Pousser l’industrie à trouver les meilleures solutions en matière de sécurité - ça peut devenir un argument commercial. 

#2 Limiter la zone de sécurité établie autour des zones de lancement pour permettre le développement du secteur aérien et du secteur spatial en cohésion (le #1 aidant le #2).

Elles sont en tout cas envisagées par le congrès américain alors qu'il réfléchit à des modalités de régulations plus souples que celles existant actuellement.

Comme souvent, le débat risque d’être tendu : il s'agira certes de préserver la sécurité des citoyens en permettant le développement harmonieux des activités spatiales et aériennes, mais les entreprises les plus investies dans la course pour l’espace vont certainement militer pour garder un maximum de liberté pour innover. Affaire à suivre, car elle influencera certainement les prochains pays qui se lanceront dans la bataille spatiale. 

 


L'ivresse - Feu! Chatterton (2017)