AMAZON S'ATTAQUE AUX MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE

Avec l'achat d'un vendeur de médicaments pré-dosés, Amazon veut craquer le marché pharmaceutique.

Dans sa bataille pour devenir le plus grand magasin du monde, Amazon se tourne vers un secteur complexe : la vente de médicaments.

Comment ?
PillPack est une pharmacie en ligne. L'entreprise de Bezos vient de la racheter pour près d'$1 milliard, au nez et à la barbe de Walmart, et cela lui donne un nouveau point d’entrée sur le marché réglementé de la médication. 

Quand ?
Amazon s’était déjà lancé dans les médicaments sans ordonnance. Les enseignes pharmaceutiques américaines attendent désormais de voir comment elle va s’adapter à la vente de médicaments sur prescription.

Ce que ça implique : 
Les analystes de la banque Jefferies ont établi que le géant du e-commerce vendait déjà ses médicaments en vente libre 20% moins cher, en moyenne, que les acteurs traditionnels. Résultat, les actions de deux grands acteurs pharmaceutiques américains Walgreens Boots Alliance et Baird ont plongé jeudi dernier

POURQUOI C'EST IMPORTANT : 
Parce que l’arrivée d’un vendeur aussi puissant qu’Amazon pourrait bouleverser le marché pharmaceutique américain, puis mondial. Mais qu'il faut une vraie préparation pour réussir à s'implanter dans ce secteur.


AMAZON A LES CARTES EN MAIN...
Ce n’est pas la première fois qu’Amazon essaie de s’imposer aux côtés des pharmaciens : en 1999, elle avait déjà fait l’acquisition de drugstore.com, un site qui devait lui permettre de mettre à mal les longues files d’attente dans les officines. 20 ans plus tard, drugstore.com a disparu et le marché pharmaceutique se porte - encore - bien.

Avec l’achat de Pillback, la donne pourrait changer, et ce même si le marché ne fait que s'étendre :

   Marché nord-américain de la pharmacie en ligne, par pays    

Marché nord-américain de la pharmacie en ligne, par pays
 

Car Amazon a plusieurs arguments : 

  • Pillback vend des médicaments pré-dosés, ce qui assure le respect des législations, et accepte toutes les assurances, donc tous les clients (ça n’était pas le cas avec drugstore.com).
     
  • La force d’Amazon en termes de gestion des stocks et de temps de livraison courts peut lui permettre de dépasser les autres sites de vente de médicaments en ligne.
     
  • En mettant face à face tous les vendeurs de médicaments, l’entreprise de Bezos a de fortes chances de tirer les prix vers le bas.



...POUR ATTAQUER UN MARCHÉ COMPLEXE
Aux Etats-Unis, les pharmacies montent artificiellement les prix de certains médicaments pour profiter du remboursement des assureurs. Et généralement, la complexité du système empêche le client final de savoir s’il paie le juste prix : 

Or des prix bas représentent un vrai avantage pour tous les clients qui, faute d’assurance, doivent payer leurs médicaments eux-mêmes. Amazon a donc décidé de faire d’une pierre deux coups : 

  • elle s’est positionnée sur le marché de la parapharmacie dès août dernier - ce qui lui offrait un premier point d’entrée dans la prescription de médicaments.
     
  • et l’a fait en développant sa marque distributeur, Basic Care. 

Résultat : produits pour arrêter de fumer, médicaments contre la grippe et traditionnels paracétamol et ibuprofène sont vendus en ligne, à un prix inférieur à celui pratiqué en officine. Et cela permet aussi de se positionner face aux grandes marques comme Advil ou Tylenol (le Doliprane local). 

Face à l’offensive, Walgreens a expliqué à Bloomberg suivre deux axes : la surveillance des coûts de ses propres produits, mais aussi le développement de nouveaux services personnalisés dans ses pharmacies.


EN FRANCE, UNE BATAILLE À VENIR
S'il est épineux, le marché pharmaceutique en ligne a un énorme potentiel de développement partout dans le monde. Mais jusqu’ici, les régulations qui entourent la vente de médicaments ont souvent freiné le mouvement.

En France, la vente était interdite aux acteurs extérieurs à l’industrie jusqu’à l’arrivée de Pharmarket, premier site à avoir obtenu l’agrément de vente de médicaments sur ordonnance en ligne.

La décision de justice de fin 2017 permettant à Doctipharma de suivre le mouvement a accru la tendance. Et même si la France propose certains des prix de médicaments les plus bas d’Europe, Pharmarket réussissait déjà à en abaisser le coût de 10 à 40% comparé à celui rencontré en officine en 2017.

Amazon et CDiscount sont aussi très présents dans la parapharmacie, porte d’entrée vers la vente globale de médicaments pour le jour où ils en obtiendront la permission. Raison de plus pour surveiller comment le leader du e-commerce se débrouille aux Etats-Unis… et l’évolution des législations

 


Direction Sao Paulo - Julia Jean-Baptiste (2017)