AMAZON RÉVÈLE ENFIN SES AMBITIONS DANS LA SANTÉ

Dans quelques années, souscrirons-nous à une mutuelle de santé de la même enseigne que celle qui nous vend des livres et des produits alimentaires ? Difficile de se projeter : le système de santé français nous est envié dans le monde entier pour la qualité de sa couverture et de ses soins. 

Certains Américains, eux, vont peut-être bientôt avoir le choix. Tout le monde attendait Amazon côté vente de médicaments, mais voici qu'il a annoncé s'associer avec Berkshire Hathaway (la société d'investissement de Warren Buffet) et JP Morgan. L'idée de Jeff Bezos et de ses nouveaux associés est de proposer une couverture santé au million de personnes travaillant dans leurs trois entreprises. Le but : apporter une couverture santé abordable - rare aux US - et efficace pour les employés. 

L'annonce a fait chuter les cours des entreprises spécialisées dans la santé car à première vue, ces nouveaux concurrents forment un trio magique. Amazon mène le jeu côté technologie, Berkshire Hathaway apporte son expertise en management du risque pour les assurances, et JP Morgan celle en matière de finance. 

Amazon compte mettre la technologie au centre de nouveaux services médicaux pour faire évoluer le système américain de santé, l'un des plus chers au monde. Ils devront apprendre des géants technologiques chinois, qui offrent déjà beaucoup de solutions dans l'Empire du Milieu. 


IL FAUT BIEN VIVRE !
Pour mesurer l'efficacité d'un système de santé, on peut utiliser les coûts, le nombre de personnes couvertes, le ratio médecins/habitants... Mais si l'on choisit l'indicateur de l'espérance de vie, selon les chiffres de l'OCDE, les Etats-Unis sont les leaders mondiaux de la dépense de santé. Et pourtant, c'est la deuxième année consécutive que l'espérance de vie y baisse (78,6 ans en 2017 contre 82,67 ans pour la France par exemple).

Un autre chiffre est frappant : les Etats-Unis a le taux de mortalité le plus fort pour des maladies théoriquement curables par le système de santé actuel :

 

Un dernier pour la route ? Le pays se place au 30ème rang mondial en termes de "santé basique physique et mentale, d'infrastructures de santé et de santé préventive". Pas très réjouissant. 


AMAZON ET LE TRIO MAGIQUE
Et malgré ces résultats, les dépenses de santé s'envolent dans le pays. En 2016, les Américains ont dépensé 3300 milliards de dollars pour leur santé, soit 18,1% du PIB du pays (contre 11% pour la France). Et les acteurs bien établis de ce système compliquent les possibilités de le faire évoluer, quand bien même il ne protège qu'une petite partie de la population.
Car, schématisé à gros traits, pour bénéficier de soins et d'une couverture santé aux US, il faut : 
- être riche
- être employé dans une entreprise qui propose une assurance santé. Ce type de service représente en moyenne 8,3% du coût total d'un employé pour une entreprise et 151 millions d'américains bénéficient d'une assurance santé grâce à leur employeur. 

Si Amazon et ses deux alliés n'ont pas donné les détails de leurs projets, on peut tout de même deviner quelques pistes qui leur permettront d'élargir le rôle traditionnel des entreprises en matière de couverture santé. Les trois associés chercheront ainsi certainement à : 
- aider les employés à trouver des médecins locaux
- déployer une plateforme pour avoir accès à des conseils médicaux en ligne - ce que le groupe de Bezos a déjà commencé à expérimenter avec son assistant vocal Alexa 
- aider à la simplification administrative pour les employés mais aussi pour les médecins qui immigrent aux US (qui représentent 25% des médecins du pays)
- fournir une plateforme en ligne pour la vente de médicaments et négocier leur prix à la baisse

Bref, les trois entreprises vont tester sur leurs employés un nouveau modèle. Seul l'avenir nous dira si celui s'avère viable.   


LES CHINOIS A L'AVANT-GARDE
Ceela fait déjà quelques années que, dans l'empire du milieu, les géants technologiques expérimentent des solutions de santé sur leur marché local. Il y a de quoi faire : la Chine est le deuxième marché mondial pour la vente de médicaments, juste après les US. Du coup, Alibaba, Tencent et Baidu ont commencé par se pencher sur les consultations médicales en ligne - ou télémédecine. 

Vendredi dernier, le groupe biopharmaceutique britannique AstraZeneca a d'ailleurs annoncé s'allier avec Tencent et Alibaba pour offrir des services médicaux personnalisés. Ceux-ci seront améliorés grâce à l'intelligence artificielle et à un système de tracking des médicaments - car la contrefaçon est un gros problème pour le pays.  

La technologie est au coeur de ces nouveaux services : Alibaba fournit des logiciels d'IA qui aident les médecins dans leurs diagnostics, et Tencent a dévoilé Miying, un software détectant les premiers signes du cancer. Aux Etats-Unis, on se doute donc qu'Amazon pourrait jouer un rôle similaire. Et sa récente alliance devrait lui mettre le pied à l'étrier. 


Bae caught me vapin' - Fantasy Guys (2016)