La Chine, toujours plus loin dans la surveillance

*|MC:SUBJECT|*
Stratégie originale : déployer des robots-pigeons pour espionner les citoyens. 
Tweet
Share
Share
21.09.2018
LA CHINE, TOUJOURS PLUS LOIN DANS LA SURVEILLANCE

En Chine, les progrès sont loin de s’être arrêtés en termes de surveillance. Deux points majeurs : 

  • La pression s’accroît sur les minorités musulmanes, notamment grâce à des… pigeons espions. 
     
  • A l’étranger, Cloud Walk Technology a passé un accord avec le Zimbabwe pour améliorer les résultats de son IA de reconnaissance faciale.
POURQUOI C'EST IMPORTANT
Parce que d’un point de vue business et innovation, les résultats ont rarement été aussi bons. Mais côté droits humains et préservation de la démocratie, en revanche, ça devient franchement inquiétant.
LE CHOIX PRIORITAIRE
La Chine s’est récemment faite remarquer pour le lancement de son programme “colombes” dans 5 régions. Il s’agit de robots ailés, déployés notamment dans le Xinjang, où la minorité musulmane Ouïghoure est particulièrement surveillée - le gouvernement la taxe de séparatisme et d’extrémisme. 

Côté pile : les robots imitent si bien les oiseaux que de vrais volatiles viennent quelquefois voler avec eux


Côté face : ces outils s’ajoutent au régime de surveillance déjà strict qui accable la population locale (ADN, empreintes digitales, scans de l’iris, échantillons vocaux et sanguins). Choisir le Xinjang pour les premiers tests, c’est aussi réaffirmer la tendance qu’a le gouvernement communiste à diaboliser l’islam depuis 10 ans.

AFRIQUE : L'ATOUT SECRET POUR ENTRAÎNER L'IA
À l’étranger, la Chine n’est pas en reste. Rappelons pour commencer combien le pays multiplie les projets sur le continent africain grâce à des investissements dans les domaines miniers, les transports ou encore les nouvelles technologies. 

china investments

D’ailleurs, dans trois des cinq régions étudiées par Afrobaromètre sur le continent, son modèle de développement égale ou dépasse celui des Etats-Unis en popularité. Et cela permet notamment à ses entreprises d'obtenir de quoi réaliser un vrai progrès en intelligence artificielle :

  • Comme on vous l'expliquait ici, les algorithmes de reconnaissance faciale à travers le monde sont pour le moment entraînés avec des bases trop peu hétérogènes. Résultat, ils ont en moyenne 35% de chance de se tromper quand on leur demande de retrouver une femme noire. 
     
  • Qu’à cela ne tienne : l’entreprise Cloud Walk Technology vient de signer un accord avec le gouvernement du Zimbabwe pour avoir accès aux données biométriques de ses citoyens.
La Chine pourrait donc être la première à améliorer un vrai problème de manque de représentativité dans l'IA. Un succès nous direz-vous. Sauf que l'accord a été passé sans consulter les premiers concernés, mais seulement leur président Mnangagwa, connu pour son admiration envers les méthodes chinoises de contrôle de population.
EN ÉQUILIBRE SUR SES DEUX JAMBES 
La Chine persiste donc dans sa lancée pour devenir leader de l’industrie de surveillance. A son crédit : un système politique qui lui permet de tester ce qu’elle veut avec un minimum de barrières, et une avance certaine dans les nouvelles technologies. 


1/ Côté commercial : 
La stratégie du pays crepose sur une collaboration entre les mondes militaires et civils du point de vue du développement technologique.

Le gouvernement s'adjoint ainsi les services des leaders du secteur et des universités pour développer des outils qu’il propose ensuite à des pays à peu près aussi autoritaires que lui - comme, donc, le Zimbabwe. Une aubaine commerciale, mais aussi un moyen de creuser l’écart avec le reste du monde en perfectionnant ces produits.  

2/ Côté éthique : 
Si son système politique lui permet de tester des instruments invasifs, les débats, bien que compliqués, ne sont pas inexistants.

Le philosophe Zhao Tingyang milite fermement, par exemple, contre la construction d’IA capables de dire “non” aux humains. Il n’empêche qu’il devient urgent pour l’Europe et ses autres concurrents de s’organiser pour éviter que la République populaire n’entraîne le niveau global des libertés vers le bas grâce à sa force commerciale et high tech.

  NOW PLAYING...  Café de Flore- Doctor Rockit (Charles Webster Edit - 2001). Pour glisser vers le week-end. 

INSCRIPTION       ARCHIVES 
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire