La chute de la roupie booste l'exportation de la Tech indienne

*|MC:SUBJECT|*
La dévalorisation de la roupie a pris une ampleur inquiétante... sauf pour les exportateurs de nouvelles technologies.
Tweet
Share
Share
26.09.2018
LA CHUTE DE LA ROUPIE BOOSTE L'EXPORT DE LA TECH INDIENNE

Voilà plusieurs semaines que la roupie chute, chute, chute encore, pour atteindre des seuils historiquement bas - 71 roupies pour un dollar fin août, contre les 63 roupies en janvier. La spirale descendante est si importante qu’elle inquiète sérieusement les pouvoirs publics. 

Mais cette dévalorisation sert les exportations du pays, et notamment celles d’un secteur précis : les services, et plus particulièrement les logiciels. Le constat est sans appel : les exports de services sont passés de 6,8% du PIB en mars à 7,3% en juin.

En conséquence, le cours des valeurs technologiques a fait un bond de… 37%.

POURQUOI C'EST IMPORTANT
Parce que sans faire de bruits, l’Inde développe des services informatiques de haute qualité depuis déjà plusieurs années. Et que le cours de sa monnaie lui offre un avantage impromptu sur le marché international.
EN INDE, LA SITUATION MONÉTAIRE EST... COMPLIQUÉE
La situation économique indienne est plutôt chaotique depuis (au moins) le début de l'année : 

1/ La démonétisation a fait mal
On l’avait évoqué avec vous, le gouvernement a décidé de démonétiser les billets en circulation fin 2016 - c'est à dire à leur enlever toute valeur - pour lutter contre l'évasion fiscale.

Cela a entraîné une sacrée pagaille dans le pays, où la plupart des échanges se réglaient en cash. Les TPE et PME, ainsi que les particuliers, s’étaient retrouvés sans moyen d’échanger, et les secousses de cet épisode se font toujours sentir

2/ La dépendance au pétrole importé se fait ressentir : 
L’Inde est aussi une grosse consommatrice de pétrole importé. Et si l'on ajoute la hausse du prix du baril à la dépréciation de la monnaie, l'addition finie par être salée. 
Le cours de la roupie baisse depuis quelques années, mais la tendance s'accélère. 

Résultat :  la monnaie a chuté de 12% depuis janvier. Cela malgré les efforts de la Banque centrale indienne, qui a déjà relevé deux fois son taux directeur.

Or, quand le cours d’une monnaie baisse, c’est bénéfique pour les exportations. Mais l'Inde n'est pas vraiment reconnue comme fournisseur de ses pays voisins, mais plutôt comme importateur. Du coup, les économistes s’inquiétaient encore au début de l’été de ce que la chute de la roupie fasse augmenter la facture à l’importation.

MAIS L'INDE FAIT TOUT POUR PRENDRE UN VRAI VIRAGE NUMÉRIQUE 
La situation économique pourrait malgré tout avoir un impact positif sur le chantier technologique du gouvernement de Narendra Modi.

Depuis quelques années, de nombreux plans ont été lancé pour pousser le développement. Make in India encourage la production locale, Skill India promeut l’éducation, et, surtout, Digital India veut développer des services numériques accessibles à tous. Selon les analystes, ce dernier projet pourrait permettre à l'Inde d'atteindre la croissance économique la plus forte au monde dans les dix prochaines années.

D'ailleurs, le pays est loin d’avoir chômé : 

  • Bangalore est devenue un genre de Silicon Valley local - sa population a triplé en 30 ans, ce qui pose des problèmes de développement mais illustre bien la frénésie qui s’est emparée de la ville.
     
  • Les écoles et universités se sont employées à former des bataillons d’informaticiens - 400 000 d’entre eux sont nouvellement diplômés chaque année. 
     
  • Ajoutez-y enfin l’une des plus grandes diaspora au monde et vous obtiendrez une meilleure visibilité sur les capacités du pays en termes de nouvelles technologies : entre 27 et 30 millions de resortissants indiens vivent à l'étranger. Parmi leurs représentants, on trouve notamment Sundar Pichaï, à la tête de Google, ou Satya Nadella, chez Microsoft


ET SON SUCCÈS POURRAIT VENIR PAR L'EXPORT  
Alors bien sûr, la généralisation de Digital India demandera du temps avant d’atteindre la totalité du sous-continent. L’Inde a aussi eu du mal, jusque-là, à s’insérer dans la course mondiale pour remporter les différents marchés technologiques.

Mais c’est là que la chute de la valeur de la roupie pourrait se révéler avantageuse : en faisant baisser le prix des exports, elle pourrait permettre une promotion plus efficace des logiciels indiens. Et quand on voit l’explosion du seul domaine des fintech dans le pays dans les dernières années, on se dit que le potentiel est énorme.

Et puis, même si cela paraît ambitieux, si l'Inde devient plus importante dans la fourniture de services, peut-être que cela lui permettra d'étendre la promotion de ses valeurs numériques, comme celle de la neutralité du net...? On attend déjà de voir comment la 7e économie mondiale encaisse ses errements monétaires. 

  NOW PLAYING... The Way You Do - Dope Lemon (2016). This is dope

CET EMAIL VOUS A PLU ? 

         
FORWARDEZ-LE À VOS AMI.E.S ! 
REJOINDRE NOTRE GROUPE PRIVÉ
Les transformations numériques impactent aujourd'hui tous les secteurs de l'économie, sans exception.  

🤔 L'acculturation des collaborateurs sur ces enjeux est clé pour accompagner la transformation des entreprises.  

Nous travaillons donc avec les directions innovation des entreprises en produisant du contenu personnalisé, didactique et inspirant traitant des transformations qui impactent leur secteur.

 Collaborons ! Contactez-nous à hi@getplanet.eu
INSCRIPTION       ARCHIVES 
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire