Bumble veut combattre Tinder en devenant l'allié des femmes avec... un magazine

*|MC:SUBJECT|*
Aujourd'hui, Simba version Facebook, la crainte de la 5G, mais avant ça...
10.04.2019


Bumble veut combattre Tinder en devenant l'allié des femmes avec... un magazine


Bumble, l'app de rencontre où les femmes débutent la conversation, avait déjà fait parler d'elle fin 2018 en annonçant son intention d'entrée en bourse.

Aujourd'hui, elle lance Bumble Mag : un magazine lifestyle destiné aux femmes pour faire résonner ses valeurs au-delà de son app.
Pourquoi c'est important : Match Group domine le marché du dating. Bumble veut innover via les magazines et le offline, une tendance de plus en plus visible chez certains acteurs 100 % digitaux qui veulent relayer leur vision. 
Mieux vaut avoir les femmes de son côté

Même si Match.com existe depuis 1995, Tinder est celui qui popularisé le dating. Il dépasse les 21 millions de matchs par jour et est devenu la poule aux œufs d'or de Match Group qui possède 45 autres services de dating (dont Meetic et Hinge).

Du coup, Bumble veut se différencier en contrant "l'usine à matchs" et en devenant l'allié des femmes :

# Elle investit dans des marchés où Tinder a dû mal à s'imposer comme en Inde et mise notamment sur la vérification d'identité des hommes pour éviter les faux profils. 

# Elle mise aussi sur le offline en organisant des rencontres de networking baptisées Hives et, dès cet avril, l'impression de son Bumble Mag.


Les magazines sont de retour  

Les 50 millions d'utilisateurs de Bumble pourront commander leur magazine depuis l'app et trouver dans le premier numéro une interview de Serena Williams. 

Mais Bumble ne semble pas être la seule à faire du papier : Airbnb Mag présente des idées de décoration et des destinations insolites, Facebook Grow veut conseiller les business leaders, et le français Welcome to The Jungle, dessiner le futur du travail. 

Dans tous les cas, le magazine veut incarner la persona (en latin : le masque de l'acteur) que veut montrer l'entreprise au public. C'est un relais de sa mission et de ses valeurs.


Les marques digitales ont besoin d'engagement offline

Amazon a été le précurseur en relançant des librairies physiques mais aussi ses 4-stars stores qui proposent les produits ayant les meilleures notes.

Le offline est aussi un élément différenciateur pour les DNVB (Digital Native Vertical Brands) qui se sont fait connaître en vendant un produit unique sur Internet.

Casper qui vend des matelas en ligne, a par exemple lancé un magazine papier Wooly et prévoit l'ouverture de 200 magasins aux US dans les 3 ans à venir.

Casper a même ouvert The Deamery à NY, un lieu qui vous permet de réserver une sieste et aussi... de tester ses matelas.

Bref, dans un monde numérique, le offline est plus que jamais un support d'expériences. 


 

Print is not dead

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL

 


 

Facebook invoque Simba pour conquérir le marché africain

Facebook serait en sérieuse négociation pour construire Simba, un nouveau câble sous-marin à $1 milliard qui entourerait le continent africain avec des liaisons sur les plages de l'Atlantique, de l'océan Indien et de la Méditerranée.

Pourquoi c'est important : les câbles sous-marins sont un enjeu stratégique, aussi bien pour les entreprises privées que pour les États. Simba permettra à Facebook de baisser ses coûts, et faire grossir ses produits en Afrique.  
Tout le monde veut construire son câble...

Nos données transitent par seulement 380 câbles enfouis dans les océans. C'est stratégique :

1/ Pour les États : en 1971, l'opération Ivy Bells américaine visait déjà à se "brancher" sur les câbles pour récupérer des informations sur les sous-marins russes. Aujourd'hui, c'est Chine vs USA.

2/ Pour les entreprises, afin de contrôler la circulation des données. Facebook avait déjà inauguré le câble ultra-rapide Marea avec Microsoft l'année dernière.


...et surtout faire du business

Environ 3,8 milliards de personnes sur Terre n'ont encore pas accès à Internet, dont une bonne partie en Afrique.

Du coup, les entreprises (et les États) convoitent le continent : Alphabet veut construire Equiano, un câble en Afrique de l'Ouest et Huawei veut relier ses câbles existants à l'Afrique.

Pour Facebook, l'aubaine est de taille :

# Le marché africain est gigantesque, et ses services comme Whatsapp sont déjà très populaires. Elle aide déjà des pays comme l'Uganda à construire des infrastructures terrestres pour amener Internet.

# Cela lui permet de se passer des opérateurs télécom et donc de baisser les coûts de sa bande passante, contrôler ses données et contourner les régulations.

Bref, les géants de la tech sont en train de supplanter les opérateurs sur l'industrie des câbles. GAFA d'un côte, BATX de l'autre... L'Afrique et l'Europe semblent être un champ de bataille technologique.
  
 

 FB | TWTTR | LKDIN | MAIL

 


 

5G : tout le monde la veut, mais tout le monde la craint

Il y a quelques jours, le président chinois Xi Jinping a été reçu en Italie pour signer un accord de coopération économique faisant partie de la Nouvelle Route de la Soie chinoise (BRI).

Au menu : l'installation des antennes 5G de Huawei en Italie. 

Pourquoi c'est important : la 5G revêt de belles promesses mais est aussi un formidable outil de surveillance. Le contrôle du réseau est plus que jamais stratégique, et la Chine et les USA y voient un relais d'influence
La Chine : je t'aime, moi non plus

Huawei fait peur aux États-Unis qui l'accuse de vouloir utiliser le réseau 5G à des fins d'espionnage. Les USA mettent donc la pression sur leurs alliés pour faire barrage : l’Australie a par exemple interdit les antennes 5G Huawei sur son territoire en août dernier. 

Mais la Chine sait toujours séduire : elle promet des investissements massifs en contrepartie des antennes 5G via sa Nouvelle Route de la Soie, un projet d'investissement d'$1 trillion dans le monde. C'est exactement ce qu'elle a fait en Italie. 

Huawei est aussi en train de déployer la 5G avec des opérateurs africains, malgré le fantôme de la surveillance. 


La 5G, c'est la nouvelle course à l'armement

Rappelons que les US avait aussi été accusé d'espionnage par le biais de la NSA (notamment l'espionnage d'Airbus en 2015).

Au-delà d’une guerre d'influence, le passage à la 5G est aussi une course au contrôle de l'innovation, car elle permettra notamment l'avènement des voitures autonomes, comme la 4G avait fait naître des services comme Uber. 

La course continue.

 FB | TWTTR | LKDIN | MAIL


 

  NOW PLAYING... Shopping Cart - Parallel Dance Ensemble (2011) | Merci pour toutes vos réponses à notre questionnaire d'hier. On continuera à améliorer notre format au fur et à mesure. Faites-nous vos retours en cliquant sur les deux icônes juste en dessous 


VOUS AVEZ AIMÉ ?

         
INSCRIPTION       ARCHIVES      MISSION
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire