Le business des aéroports ne s'est jamais aussi bien porté. Voici pourquoi

*|MC:SUBJECT|*
Aujourd'hui, on est entré dans le nouveau business des safaris, on a compris pourquoi il fallait mieux compter jusqu'à 12, mais avant ça...
business-airport-gif
Amenée avec  | La recette pour bâtir un produit d'exception 

 

Le business des aéroports ne s'est jamais aussi bien porté. Voici pourquoi


Alors que l'âge d'or des centres commerciaux semble être révolu, la consommation dans les terminaux a encore battu des records en 2018. 


 Pourquoi c'est important

Le duty free est devenu la poule aux œufs d'or des marques, des compagnies aériennes et des aéroports, qui voient de fait de plus en plus d'investisseurs privés toquer à leur porte.


Nous voyageons énormément

4.5 milliards de passagers prendront l'avion en 2019, 1 milliard de plus qu'en 2014. Chacun va passer en moyenne 72 minutes entre la sécurité et l'embarquement.

Et quand on attend, on achète : les ventes des duty free ont atteint $76 milliards en 2018, +9.3 % par rapport à 2017.

La croissance est surtout tirée par la Chine où seulement 9 % de la population à un passeport, mais 7 000 voyageurs effectuent leur premier vol international chaque jour.


À qui ça profite ?

D'abord aux marques de luxe : les ventes de l'Oréal ont augmenté de 27 % dans le travel retail en 2018. Les marques atteignent de nouvelles cibles comme les classes moyennes chinoises, indiennes et russes en plein boom. 

Et aux compagnies aériennes : elles négocient une part de plus en plus importante du montant dépensé par les passagers, surtout dans les petits aéroports où elles ont un gros poids de négociation.

Ryan Air annonce même pouvoir transporter des passagers gratuitement d'ici 10 ans grâce à ces taxes. 


Mais les vrais gagnants sont...

...les aéroports. Ils basent leur business sur deux revenus :

1/ Les redevances des compagnies aériennes qui exploitent les infrastructures (pistes, service de bagages...).

2/ L'activité commerciale, qui représente plus de 50 % du revenu total du groupe ADP (= CDG et Orly). Cette part devrait encore augmenter car le business du duty free va croître de 8.7 % par an jusqu'en 2023.

En 2018, l'État français a reçu 173 millions de dividendes de la part d'ADP dont il détient 50,6%. De telles perspectives de croissance posent la question de la pertinence de sa revente, évaluée à €9 milliards pour une concession de 70 ans.

Ça sent la bonne affaire pour Vinci, principal repreneur potentiel, qui deviendrait le n°1 mondial de la gestion aéroportuaire.

 

'Duty not free'
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 



par... 


The PayFit Story (1/3) | Repartir de zéro pour dicter ses propres règles


Généralement, les nouveaux langages de programmation sont inventés par les "gros" : Swift pour Apple, Go pour Google... Mais PayFit est le parfait contre-exemple. Pour développer un logiciel de paie et de centralisation des processus RH ultra-simple, il fallait tout réinventer. 


Bienvenue en France

Le code du travail comporte 657 conventions collectives qui définissent les règles propres à une entreprise et à son secteur. Pour calculer un salaire net, il faut prendre en compte 7000 paramètres. 

De ce constat naît le JetLang : un langage de programmation ultra-flexible que ses utilisateurs peuvent utiliser sans savoir coder. 


Le scale dans l'ADN

En janvier 2017, plus de 500 déclarations sociales sont générées automatiquement grâce au JetLang suite à la réforme de la Déclaration Sociale Nominative. 

Puis sa puissance ne fait plus aucun doute : grâce à lui et à l'amélioration des process, la Grande-Bretagne est ouverte en 2 mois de moins que l'Espagne. 

Depuis, PayFit a développé un outil SIRH ultra-simple grâce à l'incroyable scalabilité du JetLang et à son équipe internationale de JetLang Masters qui recrute de plus en plus. Et avec ses €70 millions récupérés lundi, PayFit compte doubler ses effectifs d'ici 2020 et... conquérir l'Europe. 

La suite de l'épopée est ici



 

Les safaris les plus luxueux deviennent propres... grâce aux jeunes riches


En octobre dernier, Melania Trump était en safari en Afrique. Sur sa tête, un casque colonial. Une vision old school qui ne correspond plus du tout à l'aspiration des millenials, qui sont en train de forcer l'industrie des safaris à se réinventer
 

On n'est plus en 1800

A partir du début du 19ème, le safari commence à être populaire chez les personnes aisées. Theodore Roosvelt a une liste impressionnante d'animaux tués, et Ernest Hemigway était aussi reconnu comme un grand chasseur. 

Aujourd'hui, c'est devenu un des objectifs voyages les plus prisés des jeunes voyageurs très aisés. 
 

Sauf qu'ils ont des aspirations bien différentes

La prise de conscience de l'extinction d'espèces et de la menace environnementale, et le besoin de tout photographier est en train de bouleverser l'industrie. 

La Jeep Grand Cherokee, voiture star des safaris, a par exemple été convertie en véhicule électrique et le Botswana développe la plus grande flotte de véhicules électriques. Les hôtels deviennent éco-responsables et le recyclage devient la norme. Les nouveaux entrepreneurs doivent aussi redoubler d'inventivité pour garantir une expérience unique
 

 The takeway

La vie sauvage représente 80 % des $34,2 milliards de l'industrie touristique africaine. Un des voyages qui marche le mieux : les treks pendant 10 jours avec les gorilles en Ouganda. D'ailleurs, Airbnb vient de lancer "Adventures" qui propose des "expériences" de voyage. Le marché du safari risque de ne pas y échapper. 
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 




Pourquoi on devrait compter jusqu'à 12


Compter jusqu'à 10 est la norme. Mais finalement, le système décimal est un choix purement arbitraire et n'est pas vraiment optimal


Pourquoi 10 ?

Tout simplement parce que l'on possède 10 doigts. 

Le problème : 10 n'a que deux diviseurs utiles, 5 et 2 (qui sont des nombres premiers). Et ça donne lieu a des casse-têtes dans l'éducation et la comptabilité, comme le fameux 10/3 = 3.333...

Les Mayas, eux, comptaient part tranche de 20 et les babyloniens par tranche de 60 ; d'ailleurs, c'est ce dernier système qui est la base de la géométrie (un cercle fait 360° = 60x6).


We love 12 !

Compter en base 12 est plutôt aisé ; on a 12 phalanges sur les 4 doigts d'une main et le pouce pour servir à compter.

De plus en plus de personnes militent pour qu'on bascule en base 12 :

1/ C'est naturellement plus facile de compter par 12 : car 12 a 6 diviseurs. On peut alors tout mesurer en quart, tiers ou demi. D'ailleurs, des systèmes commerciaux utilisent ce système (comme l'once d'or).

2/ La facilité de calcul permettrait de décupler la puissance des ordinateurs. Avec des progrès notamment dans le cryptage des données.


 The takeway

La tribu des chepangs au Népal utilise le système duodécimal. Et même si ça paraît très compliqué, de tels changements de convention ne sont pas impossibles : le Canada avait basculé vers le système métrique en 1970. 
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 


  NOW PLAYING... It'll all be over - Gerry Read DJ Koze Remix (2019) | 



VOUS AVEZ AIMÉ ?

         
INVITER DES AMIS PAR EMAIL
INSCRIPTION       ARCHIVES      MANIFESTO
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire