ByteDance : une recette originale pour dévorer le monde

*|MC:SUBJECT|*
Même les traders chinois regardent les agriculteurs en streaming sur TikTok pour prédire le prix des céréales. 
 
15.03.2019
Planet
BYTEDANCE : UNE RECETTE ORIGINALE POUR MANGER LE MONDE 
ByteDance

1 milliard de téléchargements. C'est le milestone que vient d'atteindre TikTok, l'application chinoise de mini clips musicaux appartenant à la startup la plus valorisée au monde, ByteDance. 

C'est la 4ème app la plus téléchargée dans le monde (hors jeux), juste derrière Facebook, Messenger et Whatsapp. 

Et ce succès n'est que la partie cachée : après $7,2 milliards engrangés l'année dernière en recettes publicitaires, ByteDance veut conquérir le monde, avec originalité. 

POURQUOI C'EST IMPORTANT :
ByteDance symbolise l'explosion du marché du live streaming et la vitalité de l'écosystème chinois. Mais surtout, elle est en train de manger l'Inde, et prépare de nouveaux produits destinés aux US
ÉTAPE N°1 : DÉFIER TOUT LE MONDE À LA MAISON

Fondée en 2012 par un développeur de 29 ans, ByteDance débute son histoire avec Toutiao, un agrégateur d'informations basé sur l'IA. 

Son deuxième succès, c'est TikTok. L'app revendique 500 millions d'utilisateurs actifs en Chine et surfe sur l'incroyable croissance du live streaming

Et elle est devenue incontournable : même les agriculteurs locaux sont devenus des stars du streaming sur TikTok ou Kouaishou (copycat de Tencent). Ils filment leurs activités, partagent des informations sur leur production... À tel point que le streaming est devenu l'une des principales sources d'information des traders chinois. 

Mais la particularité de ByteDance réside surtout dans son ascension. Contrairement à d'autres acteurs locaux comme Didi ou Meituan, elle n'a reçu aucun investissement de la part des champions comme Tencent ou Alibaba. 

Elle semble déranger tout le monde : elle fragilise les géants locaux (WeChat vient de bloquer sa nouvelle app Duoshan sur sa plateforme), et défie les règles du gouvernement.  

ÉTAPE N°2 : ALLER LÀ OÙ LES AUTRES N'Y ARRIVENT PAS

Déjà, ByteDance a profité du marché chinois où les géants américains se cassent les dents. Ensuite, elle a conquis une bonne partie de l'Asie, notamment avec TikTok et Toutiao, qui cartonnent au Japon et en Indonésie. 

Mais surtout : elle est en train d'inonder l'Inde de ses applications (200 millions d'utilisateurs pour TikTok), où elle rivalise avec d'autres apps chinoises comme Like ou Bigo. Les utilisateurs sont accros aux mini vidéos sur les derniers hits Bollywood. 

Le pays aux 1,3 milliard d'habitants est en effet en train de voir naître toute une nouvelle génération d'internautes qui ne sont pas encore "lockés" par les services de Facebook, Twitter ou Google. 

Alors ByteDance la joue fine : elle a sorti l'année dernière Helo, une application de mini-clips vidéo spécialement destinée aux petites villes indiennes en proposant 14 langues régionales. Mais comme nos réseaux occidentaux, elle a été accusée de favoriser la désinformation et les tensions religieuses et ethniques du pays.  

ÉTAPE N°3 : DÉFERLER

ByteDance pourrait bien être la première success story mondiale chinoise. En France, 38% des 11-24 ans déclarent avoir un compte sur TikTok.

Mais c'est les US qu'elle vise : l'app y a déjà été téléchargée +80 millions de fois, les recettes publicitaires sont supérieures à celles de l'Inde, et la croissance du marché chinois ralentit. 

En 2017, elle s'était déjà offert l'app américaine de vidéos musicales Musical.ly pour $1 milliard. Et on sait depuis une semaine qu'elle planifierait de lancer un concurrent de Slack baptisé Lark (originellement développé comme un outil interne, tout comme Slack). 

Mais, pas si vite. Fin février, ByteDance a dû payer une amende de $5,7 millions aux régulateurs américains pour collecte illégale de données sur mineurs. TikTok a aussi temporairement été interdite en Indonésie et au Bangladesh accusée de promouvoir la pornographie.  

En tout cas, pendant que Facebook subit des heures de blackout, ByteDance semble ne pas perdre le Nord. 


 NOW PLAYING... Parisian Glam Slam - Shawn Lee's Ping Pong Orchestra (2008) | C'est pas chinois, mais c'est parfait pour commencer le week-end. Bonne fin de semaine 
VOUS AVEZ AIMÉ ?

         
SHARE
TWEET (@PLANET_NL)
SHARE
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS SOUTENIR 

Pas encore inscrit ? Rejoins-nous !

INSCRIPTION       ARCHIVES      MISSION
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire