Pour faire face à la pénurie de porc, la Chine décide d'élever des cochons aussi lourds que des ours polaires 

 

 

Pour faire face à la pénurie de porc, la Chine décide d'élever des cochons aussi lourds que des ours polaires 
 

Plus gros consommateur mondial, la Chine fait face à une pénurie de porc sans précédent.

Alors comment répondre à la demande locale ? En encourageant les agriculteurs à élever des cochons gigantesques
 

Sacrée pénurie

Les Chinois raffolent du porc qui représente 64 % de la viande consommée. Avant la crise, le pays produisait 54 millions de tonnes/an, soit 50 % de la production mondiale.

Mais depuis l'été 2018, la peste porcine africaine a détruit plus de la moitié du cheptel du pays. 

Résultat : il manque 10 millions de tonnes pour nourrir le pays.


Gros cochons, gros profits

Le prix du porc vendu en gros a augmenté de 70 % depuis janvier. À lui seul, le porc est responsable d'1/3 de la hausse de l’inflation dans le pays. 

Pour calmer la grogne sociale, le gouvernement encourage les fermiers à augmenter leur production. Dans la province de Jilin, des cochons gigantesques pèsent jusqu'à 500kg (au lieu de 120) et valent $1400 pièce (= +30 % de rentabilité).
 

 The takeaway

1/ La Chine puise dans ses stocks : déjà 10 000 tonnes de viande issues des réserves d'Etat ont été vendues aux enchères pour endiguer la pénurie. 

2/ La pénurie chinoise tire le cours mondial de la viande : +10 % depuis le début de l'année. Une sacrée opportunité pour le plus gros producteur brésilien BRF SA qui a déjà augmenté ses capacités d'exportation de 30 % pour s'emparer du marché chinois. 
 

FB | TWTTR | LKDIN