La Chine a totalement transformé son système de santé avec la télémédecine. Peut-on en faire de même ?


La Chine a totalement transformé son système de santé avec la télémédecine. Peut-on en faire de même ?
 

La Big Tech chinoise avait déjà apporté une réponse un peu brutale pour le tri des déchets, et aujourd'hui, elle veut sauver le sytème de santé. 

Avec à la clé une opportunité de... $28 milliards. 
 

 Pourquoi c'est important

Avec 1.4 milliard d'habitants et une population vieillissante, le système médical est au bord de la rupture. Mais la pluralité des offres de télémédecine changent la donne.
 

Trop de patients, trop peu de médecins

D'un côté, le vieillissement de la population, résultat de la politique de l'enfant unique et de la croissance phénoménale chinoise, et l'épidémie de diabète (10 % de la population) font exploser le nombre de malades.

De l'autre, la Chine manque de moyens avec 2.22 médecins pour 1000 habitants. Un vrai défi politique pour Xi Jinping, qui doit aussi gérer des scandales comme l'injection de faux vaccins sur des enfants en 2018. 
 

Voici la santé sans frictions

Good Doctor, filiale de l'assureur Ping An Insurance, vient de lancer un abonnement de téléconsultations à partir de $70/an. Son objectif : couvrir 10 millions de familles d'ici 5 ans. 

La Big Tech est aussi sur le coup : Tencent a lancé WeDoctor et Alibaba son service Health qui vient d’enrôler 15 000 docteurs. Sur Health, on commande ses médicaments sur la e-pharmacie Alibaba et on paye via Alipay.

Avec 57 % de sa population connectée à Internet, la télémédecine pourrait couvrir 800 millions de personnes. 
 

Un modèle exportable... ? 

En France, les téléconsultations sont maintenant remboursées par l'assurance maladie, une décision prise pour lutter contre les déserts médicaux et la saturation des urgences. Mais un an après, seulement 60 000 opérations ont été enregistrées (500 000 attendues).

La différence ? La vitalité de la concurrence et la maturité des produits. En France, Doctolib capte 2/3 des téléconsultations. Le marché chinois, lui, est hyper concurrentiel et chaque produit s'intègre dans un écosystème que les consommateurs connaissent (WeChat, Alibaba...).

Mais les choses bougent. En 2017, Harmonie Mutuelle a racheté Mes Docteurs et des concurrents européens arrivent comme la startup londonienne Zava qui vient de lever $32 millions.  
 

FB | TWTTR | LKDIN 
  





par... 
 

Un petit conseil : mettez de côté 
 

En France, on est les champions de l'épargne. En 2017, elle s'élevait à €5000 milliards, 2x le PIB de la France. 

Le problème, c'est que le contexte se gâte : les taux d'intérêt sont historiquement bas, voire négatifs, à cause de la Banque Centrale Européenne. 

Une bonne nouvelle pour les emprunteurs... beaucoup moins pour les épargnants. Les placements rapportent peu, et ne protègent plus de l'inflation. 

Mais surtout : devant cette situation, les banques françaises sont à deux doigts de nous faire payer l'épargne. 
 

Cashbee a compris le truc 

La mission de Cashbee est simple : mettre au travail l’argent qui dort sur nos comptes courants, au taux record de 1 %. Pas de frais, pas besoin de changer de banque, pas de délais scandaleux, et c'est parfaitement sécurisé. 

Après une inscription en 6 minutes sur l'app, transférer de l'argent du compte courant à un compte rémunéré n'a jamais été aussi simple, et l'argent est disponible à tout moment.  

Cashbee propose aussi des recommandations afin d'épargner sans y penser. What else... ? 

Allez, c'est le début du mois !