Les traitements anti-cancer deviennent la poule aux œufs d'or des Big Pharma

*|MC:SUBJECT|*
Aujourd'hui, la viande végétale s'emballe, les entreprises ne savent plus quoi faire de leur cash, mais avant ça...
morpheus-pills-gif
Amenée avec Futur.e.s | Le 1er évènement européen pour une innovation numérique et durable 

 

Les traitements anti-cancer deviennent la poule aux œufs d'or des Big Pharma


La semaine dernière, le groupe pharmaceutique chinois Hansoh Pharma a fait une entrée fracassante à la bourse de Hong-kong en levant près d'$1 milliard

Sa spécialité : les traitements anti-cancer, qui ont représentent la moitié de ses ventes en 2018.


 Pourquoi c'est important

La recherche des traitements anti-cancer fait des progrès spectaculaires et l'espérance de vie des patients s'allonge. Les grands groupes pharmaceutiques investissent en masse car ils peuvent en tirer gros. 


Bonne nouvelle : la recherche avance

Le taux de mortalité des patients atteints d'un cancer a reculé de 26 % depuis 1990 grâce à deux éléments :

1/ Les détections sont plus précoces, grâce aux progrès de l'imagerie médicale qui bénéficient par exemple au traitement préventif du cancer du sein (1/3 des cancers féminins) et du cancer de la prostate.

2/ Les traitements anti-métastatiques sont plus efficaces (ils servent à ralentir la prolifération du cancer). C'est un marché qui atteindra $177 milliards en 2025 avec une croissance annuelle de 7.6 % par an.


What's the business ? 

Le prix des traitements anti-cancer a augmenté en moyenne de 10 % par an depuis 1995. Le Vitraki par exemple, est facturé $32800/mois.

Les compagnies pharmaceutiques se justifient par le coût de la recherche. Un médicament leur coûterait $1.15 milliard en moyenne avant d'être prêt à la commercialisation.

Du coup, elles brevettent pour tirer profit de ce qui marche : Myriad Genetics aux US avait le monopole des tests sur les mutations génétiques responsables du cancer du sein et des ovaires qu'elle facturait $4000 par test (annulé depuis par la justice américaine).


Tout le monde veut son traitement

Hansoh Pharma n'est pas seule sur le marché. 

GSK (4ème plus grand groupe pharmaceutique mondial) vient de racheter Tesaro, une biotech spécialisée dans les traitements anti-cancer pour $5 milliards. Zejula, son médicament le plus prometteur, soigne le cancer des ovaires et pourrait être utilisé contre d'autres types de cancers.

Eli Lilly (qui commercialise le Prozac) vient elle d'acquérir Loxo Oncology pour $8 milliards. Son traitement Vitravki, qui s'attaque aux cancers issus de mutations génétiques rares, pourrait générer $1 milliard de recettes en 2023 selon les analystes.

What's next ...? Aujourd'hui, c'est les traitements à base de THC (molécule du cannabis) qui ont la cote. Le Sativex, qui utilise cette molécule, vient d'être breveté par GW Pharmaceutical et est très prometteur contre les tumeurs cérébrales.

 

'Petites pilules, gros profits'

 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 




 

Le marché de la viande végétale décolle aux US


Beyond Meat, la start-up qui commercialise des viandes à bases de protéines non-animales, vient d'annoncer que ses ventes ont triplé sur le Q1 2019 par rapport à l'année dernière. En France, on commence à voir leurs steaks dans certains restaurants.
 

La viande végétale convainc plus qu'Uber

Beyond Meat avait déjà marqué les esprits avec un +163 % lors de son premier jour à Wall Street, réalisant une bien meilleure entrée qu'Uber (-7% le premier jour).

Derrière ces chiffres, une prise de conscience des restaurateurs qui veulent attirer une clientèle vegan-friendly : 15 % d'entre eux proposent désormais de la viande végétale. Les ventes des burgers végétariens dans les fast-food ont progressé de 8 % en 2019.


Pénurie en vue

Devant un tel succès, les deux principaux fournisseurs Beyond Meat et Impossible Foods (qui a levé $300 millions en 2016) sont pris de cours. Beyond Meat est obligé de construire de nouvelles usines notamment aux Pays-Bas.

Mais les acteurs traditionnels veulent aussi leur part du gâteau : Nestlé vient de lancer sa marque Awesome Burger à base de pois cassés. Un autre leader de l'industrie agroalimentaire aux US Tyson (qui possède 5 % de Beyond Meat) va lancer sa gamme de steak végétal avant l'été.

 

 The takeway

En Europe, c'est pas la même histoire. Le parlement européen vient de faire voter une loi voulant interdire l’utilisation des termes "viande" ou "steak" pour la viande non-animale et utiliser à la place le terme "disque végétarien". C'est ce qu'on appelle mettre des bâtons dans les roues...
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 




Les riches et les entreprises ont trop de cash et ne savent plus quoi en faire  


Les entreprises américaines ont enregistré des profits record en 2018 : $2.3 trillions. Et un rapport de l'IMF montre que ce pactole reste largement inutilisé. 


L'argent dort au frais

Les montagnes de cash accumulées sont considérables, $245 milliards dans les caisses d'Apple par exemple.

Du coup, elles rachètent leurs propres actions aux investisseurs. Les stock buybacks ont représenté 1.1 trillion en 2018 et pourraient battre un record en 2019. En mars, Apple annonçait racheter pour $75 milliards de ses propres actions ce qui a boosté sa valorisation à plus d'1 trillion.

Au niveau des individus, même si les ultra-riches investissent en masse dans les start-up, 1 % des Américains détiennent toujours $303.9 milliards de cash inutilisés. 

Comment on en est arrivé là 

Deux tendances expliquent ce mouvement : 

1/ La banque centrale américaine a maintenu des taux d'intérêts très bas depuis la crise économique de 2009 pour doper la croissance.

Résultat : emprunter ne coûte quasiment rien et ça alimente l'économie en cash.

2/ Les profits n'ont jamais été aussi élevés notamment grâce au tax cut de l'administration Trump qui a fait baisser les taux d'imposition effectifs des entreprises (celui d'Apple est passé de 24.6 % en 2017 à 18.3 % en 2018.)


 The takeway

Et les grands gagnants sont ... les investisseurs qui peuvent récupérer le cash des stock buybacks. En revanche, les salaires n'augmentent pas ce qui fait progresser les inégalités qui atteignent un niveau jamais vu depuis la Grande Dépression de 1929.
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 


 

avec... FUTUR.E.S


Pour un numérique durable et inclusif


C'est cette vision qui a poussé Cap Digital, le pôle européen de la transition numérique et écologique, à créer le festival Futur.es il y a 10 ans. C'est devenu un des événements phare de la scène Tech française et européenne. 

Futur.e.s porte la voix d'un écosystème qui s'engage pour l'innovation au service de la société, des individus et de l'environnement. Il explore les grands changements de paradigmes induits par le numérique et fait émerger des innovations qui dessinent une société plus ouverte et inclusive et apportent des réponses aux grands défis contemporains. 

Cette année, il fête ses 10 ans : entreprises, startups, écoles, universités, artistes viendront débattre des grands enjeux comme la ville durable, le biomimétisme, l'économie bleue et la transparence des algorithmes. 

Ça aura lieu les 13 et 14 juin prochain, c'est gratuit et ça aura lieu dans la magnifique Galerie des Gobelins. On est fiers d'être partenaire de l’événement. 

Les places sont ici


  NOW PLAYING... Dark Horizon - NZCA Lines (2016) |  On espère que l'horizon ne sera pas si noir... Bon lundi !



VOUS AVEZ AIMÉ ?

         

FORWARDEZ-NOUS !
INVITER DES AMIS PAR EMAIL
INSCRIPTION       ARCHIVES      MANIFESTO
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire