Facebook veut nous protéger... mais surtout dominer

*|MC:SUBJECT|*
Gros coup de com' ou vrai virage stratégique ? En tout cas, Zuck' prépare la suite. Et c'est habile. 
 
13.03.2019
Planet
FORWARDEZ-NOUS 
Note : on est de retour, et c'est aujourd'hui le 200ème Planet. On n'a pas encore l'audience de Facebook, mais vous êtes des milliers à ouvrir nos emails et à nous partager. Merci pour tous vos messages et pour votre soutien, nous aussi on prépare la suite -- Arthur, fondateur 
FACEBOOK VEUT NOUS PROTÉGER... MAIS SURTOUT DOMINER
Zuckerberg new mission

Après des années à penser le futur de Facebook, Mark Zuckerberg semble décidé à enclencher la seconde phase. 

Il a donc pris la plume : dans un article Facebook publié la semaine dernière, le CEO dévoile l'orientation stratégique de l'entreprise. 

Celle d'un Privacy-Focused Social Network, censé protéger les données des utilisateurs. Mais derrière, c'est bien plus stratégique. 

POURQUOI C'EST IMPORTANT :
C'est sûrement le plus important pivot stratégique annoncé par Facebook depuis sa création. Et, au-delà de l'opération de communication, Facebook veut renouer avec ses utilisateurs et préparer le futur de son business. 
SOMMES-NOUS TOUS SUR ÉCOUTE ?

Comme Bill Gates l'avait fait en 1995 dans un memo prévenant de la menace d'Internet pour Microsoft, Zuckerberg exprime un changement de paradigme profond. 


Facebook a bâti une place de village (town square) mais les utilisateurs veulent maintenant des salons privés (living room) où ils peuvent échanger au sein de leur communauté sans peur d'être écoutés.

Depuis les révélations du programme PRISM en 2013 et les multiples scandales liés aux données personnelles, les utilisateurs sont en effet devenus méfiants. 

Résultat : les services de messagerie cryptée sont en pleine croissance. Telegram compte 200 millions d'utilisateurs mensuels et Signal cartonne. Leur croissance est supérieure à celle de Whatsapp (elle aussi cryptée), surtout dans les pays non démocratiques :

Telegram vs Whatsapp vs signal
FACEBOOK EST BIEN DÉCIDÉ À NOUS RASSURER QUITTE A SACRIFIER SES RÊVES 

En annonçant fin janvier l'unification de la technologie derrière ses services de messagerie (Messenger, Instagram et Whatsapp), Facebook veut faire du cryptage des conversations la norme. 


L'entreprise (et nous aussi) en avons besoin : cela nous protège contre la surveillance de masse, et Facebook veut balayer des années de tourmente (Cambridge Analytica, plus récemment la découverte de la revente de données à Microsoft, Amazon et Spotify...). Bref, il était temps de faire table rase.

Conséquence : Facebook va pour le moment devoir renoncer à s'implanter en Chine, pays que Zuckerberg voulait absolument conquérir. Il faudra aussi renoncer à la Russie et au Vietnam qui exigent de stocker les données sur leur propre territoire.

ALORS, OÙ EST L'EMBROUILLE ?

On est un peu dur. Mais on peut tout de même observer deux choses : 

1/ C'est un positionnement stratégique pour faire face aux concurrents. Les premiers sont les apps de messagerie cryptées mais le plus gros s'appelle... WeChat. En unifiant ses services de messageries, Facebook veut préparer la bataille avec l'app à-tout-faire chinoise. 

Plus symboliquement, Facebook se positionne aussi face à Google qui a montré quelques signes de largesse éthique avec Dragonfly, un Google compatible avec la censure chinoise (projet récemment avorté) .

2/ L'encryption est une annonce un peu sournoise. Premièrement, les metadata des conversations pourraient ne pas être encryptées. Deuxièmement, quid de la modération du contenu ? Crypter les conversations ok, mais cela pourrait dédouaner l'entreprise de ce qui se passe sur sa plateforme. Et troisièmement, cette fusion pourrait contrer les procédures antitrust qui viseraient à séparer ses entités. 

Ceci étant dit, une question subsiste : 

Tweet Fowler
Sans aucun doute, Facebook prépare le terrain pour de nouveaux services. 

Un exemple : le paiement mobile et la cryptomonnaie.  

Il est déjà possible d'envoyer et recevoir de l'argent depuis Messenger. Le paiement via mobile est en pleine croissance et le cryptage des données de Messenger renforce la crédibilité du service.

Mais surtout, Facebook travaille aussi sur sa propre crypto (comme Telegram et Signal), qui permettra aux utilisateurs de s'envoyer de l'argent via whatsapp, et d'autres plateformes. Et celui qui dirige ce projet est... David Marcus, ancien directeur de Messenger et de la division mobile de Paypal. 

Bref, si on résume : ce nouveau positionnement stratégique redore l'image de l'entreprise, lui permet de faire face aux régulateurs et prépare une mutation du business model.

Malin. Mais il faudra transformer les paroles en actes car les utilisateurs ont toujours le dernier mot.


 NOW PLAYING... MAMA JAY - Frizzy P & Mr Cole (2017) |  On commence fort 

VOUS AVEZ AIMÉ ?

         
SHARE
TWEET (@PLANET_NL)
SHARE
LIEN À PARTAGER
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS SOUTENIR
Les révolutions qui changent notre monde se font grâce à l'envie et la détermination d'acteurs et entreprises qui décident de bousculer les règles. 

On vous met à l'honneur : pour sponsoriser nos newsletters, contactez-nous par email ;) 
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire