Pourquoi Google refuse de payer les médias français pour le référencement d'articles  

 
Pourquoi Google refuse de payer les médias français pour le référencement d'articles  
 

Dans quelques semaines, les plateformes du web seront contraintes par la directive européenne sur le droit d'auteur de rémunérer les médias pour référencer les articles de presse.

Une décision qui n'a pas l'air d'être du goût de Google. 
 

Je te donne du contenu, tu me donnes du trafic 

Google a fait savoir hier qu'il retirerait de Google News France les extraits d'articles et les images pour ne pas avoir à payer les éditeurs de presse. Les journaux qui en font la demande pourront rester affichés. 

Et comme Google et Facebook assurent 80 % du trafic des journaux, qui monétisent ce trafic par la pub, ils n'auront pas vraiment le choix. 


Google et la presse : je t'aime moi non plus

En 2018, Google a empoché $4.7 milliards grâce au business des news au détriment des journaux. En France, la domination publicitaire de Google et Facebook ferait perdre entre €250 millions et €320 millions par an à la presse. 

Mais Google sait qu'il a besoin des articles de presse pour générer du trafic : 40 % des clics sur ses requêtes trending en dépendent. Il mise donc sur sa Google News initiative pour encourager la création de contenus. 
 

 The takeaway

Une réponse de Google qui sonne comme un échec de l'Europe et de la France pour faire plier les GAFA. En échange Google promet d'aider les médias à recruter des abonnés en leur fournissant des data. Le bras de fer est engagé. 
 

FB | TWTTR | LKDIN