En Inde, la nouvelle bataille alimentaire oppose les acteurs du e-commerce aux petits épiciers

*|MC:SUBJECT|*
Aujourd'hui, soyez payés pour avoir un mode de vie sain, construisez des legos en bio-plastique, mais avant ça...
Inde-supermarket-gif

 

En Inde, la nouvelle bataille alimentaire oppose les acteurs du e-commerce et l'immense réseau de petits épiciers


Dix mois après que Walmart ait racheté 80 % de l'Amazon indien Flipkart, il annonce renforcer son investissement en y injectant $1.2 milliard supplémentaires.

Pourquoi ? Pour avoir une chance de détrôner les kiranas, ces épiciers de quartier qui contrôlent encore la quasi-totalité du marché alimentaire. 


 Pourquoi c'est important

Une immense population, de plus en plus de personnes connectées... le marché alimentaire indien est très prometteur mais les nouveaux acteurs s'y cassent encore les dents. 


L'Inde fait tourner la tête 

Avec 1.4 milliards d'habitants, l'Inde est le pays le plus peuplé du monde et continue sa croissance démographique. Le marché alimentaire devrait donc atteindre $869 milliards en 2023, avec 55 % de croissance annuelle pour les courses en ligne.

C'est en grande partie dû au déploiement de la 4G ces trois dernières années grâce au milliardaire Mukesh Ambani qui a connecté des centaines de millions de personnes à Internet. 


Mais... c'est pas aussi simple que ça

95 % du marché alimentaire est pour le moment contrôlé par les 10 millions de kiranas. Et pour faire face, il y a plusieurs stratégies : 

# La start-up Jumbotail, qui vient de lever $12.7 millions, veut aider les épiciers à se digitaliser en leur donnant accès à une marketplace, à un soutien logistique et à des prêts financiers.

# Amazon, lui, a lancé Amazon's Pantry, un service de livraison de produits du quotidien disponible dans 110 villes indiennes. En face, il y a Supermart de Flikpart (= Walmart), calqué sur le même modèle, qui vient d'ouvrir à Bombay.

# Et enfin, il y a les start-up spécialisées dans la livraison locale comme Grofers (qui vient de lever $200 millions) ou BigBasket.


Et pour le moment, tout le monde rame

Car il reste encore quelques problèmes à régler :

1/ La guerre des discounts sacrifie les marges déjà faibles (autour de 8 %) et fait s'envoler le coût d'acquisition.

2/ Le last mile delivery est un vrai casse-tête. Les livraisons se font avec des coordonnées GPS imprécises, et les livreurs sont sous-payés (Hey Deedee veut d'ailleurs régler ce problème avec son armée de livreuses). 

Résultat : le cimetière des start-up du secteur s'agrandit. L'ex-plus prometteuse d'entre elles, PepperTap, a dû fermer ses portes et symbolise d'ailleurs les problèmes récurrents des nouvelles entreprises numériques indiennes. 



'Épiciers de quartier, durs à détrôner'

 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 




 

Être payé pour adopter un mode de vie sain est une méthode de plus en plus efficace


C'est le résultat de l'étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine, qui contredit 50 ans de recherches en pyschologie. Plusieurs entreprises et gouvernements commencent à offrir des récompenses financières, et ça marche. 


On croyait que c'était impossible

Avant, on pensait que payer les individus pour perdre du poids avait des résultats sur le court terme, qui s'envolent aussitôt qu'on enlève la récompense.

L'étude prouve le contraire : si on lie la récompense à des objectifs très concrets (comme faire 500 pas de plus dans la journée), le mode de vie peut persister sur la durée. Des résultats similaires étaient déjà parus en 2012


Welcome to the incentive-based healthcare

Aux États-Unis, dix états reçoivent déjà $85 millions du gouvernement pour tester des récompenses financières qui motivent les patients à adopter un autre mode de vie.

Le privé s'y met aussi : au Canada, l'app Carrot Rewards offre des points de programmes de fidélité si ses utilisateurs atteignent un nombre quotidien de pas. En janvier dernier, Apple s'est elle associée avec l'assureur Aetna pour sortir Attain, une app qui traquent l'activité physique et offre des récompenses, comme une Apple Watch.  


 The takeway

Il y a un enjeu de santé publique... et un enjeu business. Carrot Rewards vient de lancer une version par abonnement qui permet de gagner des points plus vite. Et ça marche aussi pour les assurances-vie : chez Health IQ, plus vous avez un mode de vie sain, plus vous avez une assurance avantageuse. Elle vient de lever $55 millions. 

 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL

 






Pourquoi Lego peine à trouver la recette du bio-plastique pour ses briques 


Décidé à véhiculer une image de marque éco-responsable (logique quand on veut construire le futur des enfants), Lego veut fabriquer ses briques en plastique à base de plantes. Mais pour le moment, c'est un vrai casse-tête


Il se heurte à un mur

$150 millions ont été investis dans la recherche depuis 2015 et plus de 200 combinaisons chimiques ont été testées par Lego (protéines de blé, de maïs et de canne à sucre).

Mais il n'existe pour le moment aucun équivalent naturel aussi résistant que le polymère plastique qu'il utilise pour ses briques.

Résultat : seulement 2 % de la composition finale de la brique provient effectivement de plantes. Pourtant, le groupe s'est engagé à avoir des briques 100 % bio-plastique avant 2030.


Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg

Le plastique est produit à partir de pétrole raffiné. Le total de la production mondiale émet autant de gaz à effet de serre que 19 millions de véhicules en circulation.

Le bioplastique a donc la cote : Ikea s'est associé avec Neste, un producteur de bioplastique, pour l'intégrer dans ses meubles, et en 2015, Coca-Cola présentait une bouteille plastique 100 % végétale mais qui coûte encore trop chère pour être commercialisée.


 The takeway

Pour l'instant les marques s'imposent d'elles-même ces règles avant tout pour plaire aux consommateurs. Mais la pression pourrait bientôt venir de l'UE qui va déjà bannir tous les plastiques à usage unique d'ici 2021. Tic tac, tic, tac... 

 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 


  NOW PLAYING... I Feel Love - Mounika (2015) |  Bon weekend !



VOUS AVEZ AIMÉ ?

         

FORWARDEZ-NOUS !
INVITER DES AMIS PAR EMAIL
INSCRIPTION       ARCHIVES      MANIFESTO
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire