Les robots barrent la route au développement économique traditionnel

*|MC:SUBJECT|*
Pas le choix, il va falloir être créatif.
04.02.2019
Planet
FORWARDEZ-NOUS 
LES ROBOTS BARRENT LA ROUTE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE TRADITIONNEL
Développement économique Stairs
Pour le gouvernement malaisien, la route à suivre semble limpide. L'objectif est de devenir un pays développé d'ici 2050. 

Grande vision, gros moyens : depuis 10 ans, le pays a opéré un virage vers les services, qui soutiennent la croissance du pays. 

Et la Malaisie semble avoir vu juste. En empruntant une autre voie, elle veut éviter de subir les défis colossaux induits par des zones urbaines qui vont tripler leur taille d'ici 2030 et surtout... par la robotisation. 
POURQUOI C'EST IMPORTANT : 
# Historiquement, les pays en développement misaient sur la spécialisation dans les industries pour assurer le rattrapage économique.
# Sauf que maintenant, la robotisation menace le travail des ouvriers de ces pays, et les force à sortir du schéma de développement traditionnel. 

L'ANCIEN MODÈLE : L’INDUSTRIE A FAIT NAÎTRE LA CLASSE MOYENNE

La recette au XXème siècle était assez simple. Pour réduire le taux de pauvreté, les pays misaient sur le développement d'usines demandeuses en capital humain, à proximité des villes. 

Le miracle japonais en est le parfait exemple. Après 1945,  le Japon a rattrapé en 30 ans le Royaume-Uni en se spécialisant dans l’industrie électronique et l'automobile.

La logique derrière : la spécialisation dans des industries à forte utilisation de capital humain permet l’emploi de nombreuses personnes et donc une réduction de la pauvreté.

Cela favorise l’éclosion d’une classe moyenne qui stimule la demande intérieure et enclenche un cercle vertueux de développement.

MAIS ÇA, C'ÉTAIT AVANT L'AUTOMATISATION

Rien qu’aux Etats-Unis, on prévoit que 47% des emplois sont automatisables, dont certains à haute qualification. Évidemment, le risque est bien plus élevé dans les pays en développement où les tâches répétitives sont encore très présentes. 

A première vue, ce n’est pas une mauvaise nouvelle : les machines prennent le relai des hommes sur des tâches fatigantes, et pourraient d'ailleurs signer la fin des bullshit jobs dans les pays développés. 

Mais ce n'est pas sans conséquences : dans les grandes villes, le taux d’emploi recule et la pauvreté monte en flèche. Cela ne va pas aller en s'améliorant car d’ici à 2030, la population des villes devrait augmenter de 80%.

share-of-world-urban-income

Un exemple : à Lagos, au Nigeria, la population est passée de 200.000 à 22 millions d’habitants en 60 ans seulement. Mais seulement 20% de la population a accès à l’eau potable.

ALORS COMMENT SE DÉVELOPPER SANS PASSER PAR L'INDUSTRIALISATION ?

C'est là où ça se corse. 

# Le modèle de développement urbain est à repenser. Celui-ci a été imaginé pour offrir un réservoir de main-d'œuvre aux industries pendant les deux premières révolutions industrielles.

Aujourd'hui, on en est à la quatrième, marquée par la robotisation. Un tel niveau de concentration des populations dans les villes ne répond plus à aucun besoin et pèse sur le coût des services publics et l’environnement.

# En creux, cela force surtout à repenser le modèle de développement économique. Car d'un côté, l’avantage compétitif des bas salaires ne suffira plus à attirer les investisseurs face aux progrès de la robotisation. De l'autre, le risque d’instabilité politique dans des pays où l’indemnisation chômage est quasi inexistante grandit de jour en jour.

Certains pays se concentrent donc sur des activités non industrielles qui utilisent toujours beaucoup de capital humain. Les Philippines, comme la Malaisie, ont choisi des activités de services comme les call centers. En 2015, le pays a enregistré le plus fort taux de croissance au monde derrière la Chine. 

Finalement, le problème de fond ressemble à celui des pays développés :  parier sur la formation pour appréhender la robotisation. Les Philippines, elles, ont par exemple misé sur le bon niveau d'anglais de la population.

Ce qui ne fait aucun doute, c'est que l'automatisation va tuer certains emplois (l'IA de Google semble aussi s'attaquer au call centers), mais qu'elle va aussi en créer de nouveaux. 

En Inde, le premier ministre Narendra Modi a lancé en 2015 le programme Skill India, visant à former 40 millions de jeunes aux nouvelles compétences d'ici 2022. La clé du développement restera encore et toujours l'éducation. 

 NOW PLAYING... Stairway To Heaven - Led Zepplin (Live in New York - 1973) | Bon début de semaine 🤘☮️ 

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS SOUTENIR 
Les révolutions qui changent notre monde se font grâce à l'envie et la détermination d'acteurs et entreprises qui décident de bousculer les règles. 

On vous met votre mission à l'honneur : pour sponsoriser nos newsletters, contactez-nous par email ;) 
VOUS AVEZ AIMÉ ? 

         
Share
Tweet (@planet_nl)
Share
REJOIGNEZ NOTRE GROUPE PRIVÉ
INSCRIPTION       ARCHIVES      MISSION
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire