Les startups de papier toilette explosent en misant sur l'abonnement et le direct-to-consumer

 

Les startups de papier toilette explosent en misant sur l'abonnement et le direct-to-consumer

 

Les startups qui "réinventent" le papier toilette semblent tenir le bon bout. En appliquant les recettes du direct-to-consumer, elles secouent toute l'industrie, et arrivent même à vendre des rouleaux... à $3. 
 

 Pourquoi c'est important

Un marché de $31 milliards qui n'a quasiment pas évolué depuis 30 ans, c'est un bon terreau. D'autant plus que les grandes marques n'ont pas convaincu les consommateurs de leur engagement écologique.
 

On déroule le rouleau

En 1857, l'entrepreneur new-yorkais Joseph Gayetty lance des feuilles imbibées à l'aloe vera, pour traiter les hémorroïdes. Il espère remplacer les catalogues alors très populaires pour se nettoyer.

Aujourd'hui, en France, on utilise en moyenne 71 rouleaux/personne/an. Procter & Gamble, le groupe suédois SCA (Lotus) et Renova sont les leaders, et en ont fait une commodité. De quoi faire chuter les coûts et la qualité. 
 

Les startups redoublent d'inventivité 

D'abord, elles décomplexent le consommateur. Elles s'appellent N°2, Peach, Who Gives a Crap... leur nom ne tourne pas autour du pot

Ensuite, elles misent sur le design : élégant pour s'intégrer à la déco ou ludique pour les enfants.

Mais leur principale promesse, c'est un matériau confortable et éco-responsable. Alors que des grandes marques sont accusées d'accélérer la déforestation, N°2 mise sur le 100 % bambou, un arbre qui repousse en 6 ans contre 20 à 50 ans pour un arbre mature.
 

Formule gagnante = D2C + abonnement

Les business D2C cartonnent en délivrant des produits allant des rasoirs (Dollar Shave Club) aux brosses à dents écologiques (J'aime Mes Dents). Casper, qui vend des matelas en ligne, est même valorisée plus d'$1 milliard

Leur idée : garder le contrôle du canal de distribution (en ligne ou en boutique) pour offrir une expérience d'achat optimale tout en renforçant la relation avec les consommateurs. Nike prend exemple : elle veut multiplier par 2.5 ses ventes D2C dans les 5 ans.

Mais surtout, ça permet de collecter un tas de données pour mieux comprendre les attentes des consommateurs... et leur proposer des produits ultra-ciblés. 

FB | TWTTR | LKDIN