Entre puces et écrans pliables : comment Samsung est en train de dessiner son avenir

*|MC:SUBJECT|*
Aujourd'hui, le parallèle entre la vie privée au Moyen-Âge et sur Facebook, les vraies raisons de la flambée du prix de l'essence, mais avant ça...
wait for it...
 
FORWARDEZ-NOUS 
 
26.04.2019


Entre puces et écrans pliables : comment Samsung est en train de dessiner son avenir

Son smartphone pliable Galaxy Fold à $1980 aurait dû sortir aujourd'hui. Mais c'est un fail.

Et au même moment, Samsung annonce investir $116 milliards pour devenir le leader des puces électroniques en 2030.

Pourquoi c'est important : Samsung est à un tournant.  Après de nombreux échecs sur le mobile, il mise gros sur les semi-conducteurs et est aussi prêt à prendre d'autres paris.

Samsung et le mobile : it's complicated

En 2017, son Galaxy Note 7 prenait feu à cause d'une batterie défectueuse. 

Aujourd'hui, son modèle pliable ne pourra pas être commercialisé à temps alors qu'il devait apporter un nouveau souffle à l'industrie des smartphones en faisant renaître la désirabilité. En plus, ces smartphones semblent ne répondre à aucune attente.

Globalement, les parts de marché de Samsung dégringolent dans le mobile : -14 points en 6 ans sous la pression de nouveaux concurrents comme OPPO, Xiaomi ou Huawei.


Excité comme une puce

Déjà leader dans la vente de puces mémoire, Samsung veut devenir n°1 du marché des semi-conducteurs, une opportunité à $290 milliards. 

# Il doit faire face aux leaders américains Intel et Qualcomm mais aussi au taïwanais TSMC et à Apple, qui pense à fabriquer ses propres puces d'ici 2020.

# Il faut aussi saisir l'opportunité des nouveaux types de puces : comme celles des voitures autonomes (Samsung fabriquera la nouvelle puce des Tesla annoncée lundi).

Au total, les puces (mémoire ou processeurs) représentent 75.7 % des profits de Samsung, et ça ne devrait faire qu'augmenter.


Samsung a plus d'un tour dans son sac

Il a Bixby, son assistant vocal : déjà embarqué sur le Galaxy S8, il aurait conquis 6 % des utilisateurs américains. Le potentiel est énorme : 50 % des Américains n'utilisent toujours aucun assistant vocal.

Et aussi les antennes réseaux : Samsung veut surfer sur les accusations d'espionnage contre Huawei pour regagner des parts de marché. Orange utilisera d'ailleurs une antenne Samsung pour son premier test 5G en France.

Bref, Samsung se recentre sur son savoir-faire technique, et ça lui donne un profil de plus en plus B2B.


 

'Grand ménage de printemps'

 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL

 



Amende de Facebook : la vie privée est-elle une anomalie de l'Histoire ?

Mercredi, Facebook a présenté ses résultats et a inscrit $3 milliards de provisions pour une éventuelle amende de la FTC pour mauvaise gestion des données personnelles (= Cambridge Analytica). Tout un symbole. 


Avant, la richesse donnait accès à la vie privée

Autrefois, la vie privée n'existait quasiment pas et était exclusivement réservée aux riches. Les Romains prenaient leurs bains en public et les paysans et esclaves au Moyen-Âge dormaient parfois avec des animaux.

C'est ce parallèle historique qui a amené Vint Cerf, inventeur du protocole TCP/IP et evangelist chez Google, a qualifier la vie privée "d'anomalie".


La vie privée est en fait née avec la classe moyenne

De deux choses, l'une :

1/ Depuis environ 300 ans, de plus en plus de personnes se sont enrichies et peuvent donc maîtriser leur environnement physique et ont accès à la propriété.

2/ Aujourd'hui, les moteurs de création de richesse ne donnent plus accès la vie privée ; ils la sapent. Google, Facebook (et beaucoup d'autres industries) accumulent les profits, ont commoditisé nos données, et il est devenu compliqué d'échapper à la "surveillance". C'est le capitalisme de surveillance.


The takeway

1/ Facebook semble l'exemple parfait de ce capitalisme. 

2/ Bien ou mal ? Certains défendent que le partage de données est bénéfique, car il nous offre une expérience personnalisée. Problème : ces données sont utilisées à d'autres fins (cf. Cambridge Analytica).

Mais surtout : la prise de conscience d'être "écouté" nous fait agir différemment. Il faudra donc plus qu'un simple "droit à l'oubli" pour retrouver la liberté.



FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 


Les US accentuent la pression sur l'Iran.. et ça pourrait sonner la fin du pétrole pas cher

Cette semaine, le baril de pétrole a atteint son maximum depuis 6 mois, en parti dû au durcissement des sanctions imposées à l'Iran.


Les US veulent rester maître

En novembre, les États-Unis avaient renouvelé leurs sanctions contre l'Iran en invoquant son implication dans des conflits au Moyen-Orient. Seuls huit pays avaient toujours l'autorisation de lui acheter du pétrole pour éviter une flambée mondiale des prix.

Lundi, cette autorisation a touché à sa fin. En représailles, l'Iran menace de fermer le détroit d'Ormuz, zone de navigation stratégique au Moyen-Orient.


L'Arabie Saoudite et la Russie sont les grands gagnants

La Chine, plus gros acheteur de pétrole à l'Iran, voit la décision d'un très mauvais œil mais ne veut pas saboter le fragile équilibre diplomatique, en pleine négociation des tarifs commerciaux avec les États-Unis.

Résultat : l'Arabie Saoudite et la Russie ont un boulevard pour augmenter leur production.

Encore une bonne nouvelle pour Saudi Aramco, l'entreprise qui gère le pétrole saoudien, considérée comme la plus rentable du monde (plus qu'Apple !).


The takeway

Nos économies, encore très dépendantes du pétrole, voient les prix s'ajuster sur le cours du baril. Et on comprend que c'est une arme diplomatique qui a du poids quand on se souvient que la crise des gilets jaunes a commencé... à cause de l'essence trop chère.



 FB | TWTTR | LKDIN | MAIL

 


  NOW PLAYING...Scenic Highway - Video Age (2018) | Tout en glissant  ☮️ 



VOUS AVEZ AIMÉ ?

         

 
INVITER DES AMIS PAR EMAIL
INSCRIPTION       ARCHIVES      MISSION
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire