Alors que la guerre des étoiles fait déjà rage, la France crée une armée de l'espace 

*|MC:SUBJECT|*
Aujourd'hui, le business des eaux gazeuses est bouillant, le caviar rend les riches chinois plus que contents, mais avant ça...
satellites-wars-gif

 

Alors que la guerre des étoiles fait déjà rage, la France crée une armée de l'espace 


Fin 2018, Trump officialisait la création de l'US Space Command. Il y a quelques jours, Macron lui a emboîté le pas avec la création d'un commandement militaire français dédié à l'espace.

C'est officiel : l'espace se militarise. 


 Pourquoi c'est important

Nous sommes complètement dépendants des satellites pour la défense et les télécommunications. Leur protection est devenue un enjeu de sécurité nationale pour tous les pays. 


En théorie, un espace neutre 

Le traité international sur la neutralité de l'espace, ratifié en 1967 par les membres de l'ONU, n'autorise qu'une exploration pacifique. Depuis, le nombre de satellites en orbite a explosé (plus de 2600), menaçant même de collisions avec des débris. 

Ils sont stratégiques : 2/3 fournissent Internet, TV et réseau téléphonique. Avec l'arrivée de la 5G, ils vont être de plus en plus utilisés.

Ils assurent aussi la géolocalisation (Galileo en Europe) et permettent la reconnaissance de terrain pendant les opérations militaires.


En pratique, un terrain sous haute tension

Si ces satellites sont détruits ou détournés, cela peut compromettre un tas d'activités commerciales ou militaires sur Terre. Et ils sont de plus en plus pris pour cible. 

L'Inde vient de réaliser des essais de missiles anti-satellites capables de toucher une cible à plus de 300 km d'altitude et la Russie aurait repris le développement de satellites kamikazes qui se seraient récemment approchés un peu trop près d'un satellite français.

Pour sécuriser ces actifs, les Etats multiplient les investissements. La France devrait dépenser €3.6 milliards sur les 5 prochaines années dans de nouveaux satellites de reconnaissance, comme le CSO-1 lancé en janvier. 


Est-ce possible de s'entendre...?

Pour l'instant, l'attaque d'une infrastructure spatiale ne pouvait pas déclencher une intervention des forces de l'OTAN. Mais l'alliance atlantique pourrait bientôt reconnaître l'espace comme une zone d'intervention possible.

Dans ce climat, c'est toute la coopération internationale qui pourrait tomber à l'eau. Les USA ont déjà annoncé l'arrêt du financement de la station spatiale internationale ISS en 2025.

Et comme un symbole des tensions, des débris de l'explosion des missiles anti-satellites indiens menacent aujourd'hui les astronautes à bord... de l'ISS.
 

'Que la force soit avec nous'
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 




 

L'eau gazeuse, nouvelle boisson star des consommateurs... et des investisseurs


La demande mondiale pour l'eau pétillante n'a jamais été aussi forte. Aux États-Unis, les ventes ont doublé depuis 2008 et en France, on en consomme 24 litres par an par habitant.
 

Toujours des bulles, mais moins de calories 

Les Américains ont consommé pour $1.7 milliard d'eau gazeuse dans les restaurants en 2018, encore bien loin des $15 milliards de l'industrie du soda.

Mais : alors que les ventes de sodas ralentissent (1 % de croissance par an depuis 2016), celles des eaux pétillantes décollent (+ de 10 % de croissance annuelle). Les consommateurs apprécient l'effet bulle associé à un faible apport calorique.


Le marché est bouillant 

$152 millions ont été investis en 2018 par des fonds d'investissements dans les eaux pétillantes, c'est plus qu'en 2016 et 2017 réunis.

Les nouvelles marques veulent détrôner les marques historiques qui ne conviennent plus aux millennials en quête de goûts plus complexes.

Spindrift vient de lever $20 millions avec ses eaux pétillantes aromatisées, Recess commercialise de l'eau au CBD et l'anglais Ugly Drinks cartonne avec ses eaux gazeuses par abonnement. 

Les acteurs traditionnels essaient de se positionner, comme Pepsi qui vient de lancer Bubbly. 
 

 The takeaway

Le marché des sodas pèse $392 milliards dans le monde mais est sur une pente descendante. Les marques d'eau gazeuse comptent bien s'en saisir.

Parmi les segments en forte croissance, les mélanges eaux gazeuses/alcool (appelés hard seltzer) dont la consommation a quasi doublé en 2018.
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 




Comment la Chine est en train de construire le plus grand empire de caviar au monde 


Le caviar est souvent associé à la Russie. Mais à cause de la surpêche d'esturgeon et de la chute de l'URSS, la production russe stagne. 

Si le caviar est aujourd'hui produit dans des fermes piscicoles de France, des États-Unis, d'Iran et d'Italie, le seul pays qui est en train d'en devenir la capitale, c'est la Chine


Les riches en raffolent

Le mot caviar viendrait du persan khavyar qui signifie "morceau de pouvoir". En Chine, il est devenu un symbole pour les nouveaux riches qui cherchent à se distinguer. 

D'ici 2020, le pays devrait consommer 100 tonnes de caviar par an, c'est 50 % de la production mondiale.

Et la demande ne devrait pas faiblir, le nombre de millionnaires chinois devrait augmenter de 62 % d'ici 2023. 


Une recette made in China 

A leur début, les exportations chinoises ont souffert de l’étiquette made in china associée à une mauvaise qualité. 

Mais en 2011, tout a changé : Kaluga Queen, le n°1 du caviar en Chine, signe un contrat avec Lufthansa pour fournir le caviar de la première classe. Depuis, la marque assure 30 % de la production mondiale et est reconnue comme un caviar de référence par  les restaurants étoilés parisiens.


 The takeaway

Le marché du caviar mondial est en pleine croissance et devrait atteindre $1,55 milliards en 2021. 

Le segment qui cartonne : le caviar ultra-premium comme Caviar Colony qui nourrit ses esturgeons avec des herbes médicinales traditionnelles chinoises. 
 

FB | TWTTR | LKDIN | MAIL
 


  NOW PLAYING... Hand It Over - MGMT (2017) | Space Oddity. 



VOUS AVEZ AIMÉ ?

         

FORWARDEZ-NOUS !
INVITER DES AMIS PAR EMAIL
INSCRIPTION       ARCHIVES      MANIFESTO
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|* *|END:IF|*

Modifier ses préférences ou Se désinscrire