Pendant que Thomas Cook chute, les nouvelles entreprises du voyage s'envolent

 

  

Pendant que Thomas Cook chute, les nouvelles entreprises du voyage s'envolent

 

Changement d'époque. Thomas Cook, pionnier dans l'univers des voyagistes, a annoncé sa faillite hier.

Mais pendant ce temps-là... l'industrie du voyage n'a jamais été aussi dynamique. En Europe, les investisseurs y ont injecté €67 millions la semaine dernière, dont €40 millions pour Holidu, un moteur de recherche de locations saisonnières.
 

 Pourquoi c'est important

L'industrie du tourisme pèse $5.29 billions, en croissance de 40 % par rapport à 2009. Et si Thomas Cook a perdu sa place, c'est que d'autres modèles raflent le marché.
 

Les malheurs de Thomas

Depuis 1841, la marque britannique incarnait un certain standing international auquel les consommateurs faisaient confiance pour aller dans d'autres pays. 

Mais le surendettement et un climat d'affaires difficile (chute de la livre sterling et ralentissement de la demande à cause du Brexit) ont précipité sa chute.

Avec un réseau de 600 boutiques, 21 000 employés et 105 avions, l'entreprise n'a jamais pu s'aligner sur les prix de ses concurrents online comme On The Beach.
 

Il y en a qui profitent du voyage   

Désormais, 60 % des réservations de voyage se font en ligne. Deux facteurs ont eu la peau des formules all-inclusive :

1/ Les réservations directes via Expedia, Booking.com ou Airbnb qui ont réussi à imposer leur marque comme nouveau standard international.

2/ L'essor des compagnies aériennes low-cost comme EasyJet et Ryan Air qui offrent des prix imbattables.
 

Les business de niche captent des parts

Les voyages sur-mesure ont la cote. En France, Evaneos (dans le Next 40) met en relation voyageurs et agences locales pour proposer des séjours personnalisés.

Plus généralement, la recherche d'authenticité est plébiscitée. Home Exchange, qui a levé €33 millions l'année dernière, est le leader mondial du home-swapping. Airbnb a aussi lancé ses Adventures, des expériences à vivre avec des locaux.

Mais certains recherchent toujours un certain standing. De plus en plus de riches passent maintenant par leurs marques de luxe préférées pour réserver leur voyage à l'instar de Porsche et son hôtel démesuré à Miami. A quand l'agence de voyage online Bulgari ?
 

FB | TWTTR | LKDIN