Pour garder ses célibataires engagés, Tinder leur propose des histoires à choix où ils sont acteurs 

 
 
 

Pour garder ses célibataires engagés, Tinder leur propose des histoires à choix où ils sont acteurs 

 

Début octobre, Tinder va commencer à inclure une mini-série à choix dans son app. 

Le pitch : dans une ambiance apocalyptique, l'utilisateur devra choisir "avec qui passer sa dernière nuit en vie" en progressant dans l'aventure en swipant.
 

Tout le monde veut des célibataires 

Cette mini-série a coûté $5 millions à produire. Le groupe Match, maison mère de Tinder, est forcé d'investir pour se différencier de ses concurrents hyper actifs :

1/ Bumble se rapproche avec 50 millions d'utilisateurs (55 millions pour Tinder) et prépare même une introduction en bourse.

2/ Happn, l'app française, a dépassé Tinder avec 70 millions d'utilisateurs dans le monde (et une très forte croissance au Brésil et en Inde)


Le pouvoir des histoires 

Avec sa mini-série, Tinder entend rapprocher les profils qui font des choix similaires pour augmenter le taux de comptabilité de ses membres. 

Née en 1975 avec le jeu vidéo Colossal Cave Adventure, la fiction interactive s'illustre aujourd'hui avec des contenus comme Bandersnatch de Netflix. 

Tout le monde commence à s'y mettre :

- Les développeurs de jeux mobiles : l'app Episode comptabilise 2.5 milliards d'histoires terminées. En France, 10 millions d'histoires ont été finies en 3 mois sur l'app Blaze du studio Marmelapp. 
- La Big Tech : Amazon avec ses histoires interactives sur Amazon Echo. 
 

 The takeaway

Les histoires à choix sont un formidable outil d'engagement et de rétention. Elles profitent du boom des formats série pour mobile. Quibi, la plateforme de mini-séries qui a déjà récolté $100 millions, en intégrera à coup sûr. 
 

FB | TWTTR | LKDIN