Sommes-nous vraiment en temps de paix ?



 

Sommes-nous vraiment en temps de paix ?



Apparemment, pas tellement. Une nouvelle étude de l'université de l'Ohio montre que le nombre de conflits internationaux dans le monde est plutôt constant. 

Et si l'on n'a pas connu de grandes guerres depuis presque 75 ans, c'est surtout ... un gros coup de chance.
 

La paix se joue sur un coup de dés 

En utilisant une base de données recensant tous les conflits des 200 dernières années,  le professeur Braumoeller a démontré que les conflits internationaux ne sont pas moins nombreux.

Les deux guerres mondiales du siècle dernier sont le résultat d'une réaction en chaîne d’événements incontrôlables. Et si les conflits mondiaux ont fait récemment moins de victimes, c'est surtout dû au hasard. 
 

La mortalité des guerres suit en fait une loi mathématique 

On l'appelle loi de puissance.

Le principe : les phénomènes qui suivent cette loi (tremblements de terre, ouragans ou la taille des villes) ont de nombreux événements de très faible ampleur mais quelques-uns d'une amplitude exceptionnelle, comme les deux guerres mondiales. 

Ils sont donc, par nature, hautement imprévisibles.
 

 The takeaway

La conviction que la guerre est en train de disparaître nous a plongé dans un faux sentiment de sécurité.

Selon l'étude, les chances que l'on soit confronté à une guerre qui tue au moins 1 % de la population mondiale dans les 100 ans à venir sont quand même de 12.5 %
 

FB | TWTTR | LKDIN